Nouvelles impostures

FIs Sidi M’hamed
La menace islamiste est toujours présente. D. R.

Par R. Mahmoudi – Faut-il se réjouir de voir autant de responsables défiler devant le tribunal de Sidi M’hamed et s’enorgueillir d’avoir, enfin, une justice capable de convoquer des hommes puissants – ou qu’ils l’étaient par la force de leurs fonctions ou de leur proximité avec le pouvoir – pour leur demander des comptes et les condamner éventuellement ?  Ou faut-il, au contraire, avoir honte de se sentir abusés par autant d’escrocs politiques pendant de si longues années sans qu’aucune force, jusqu’au 22 février, n’ait pu les neutraliser ?

Quels que soient les sentiments ou les lectures que peut inspirer ce spectacle, les Algériens doivent se tourner résolument vers l’avenir et penser à reconstruire leur pays sur des bases plus saines et plus solides pour qu’aucune nouvelle imposture ne puisse leur être imposée, sous quelque couverture que ce soit.

Si de nombreux manifestants ont déjà commencé à exprimer leur appréhension et leur crainte de voir le pouvoir à venir tomber entre les mains d’une «oligarchie militaire» qui, au nom des purges «révolutionnaires» menées jusqu’ici, pourrait être tentée par le pouvoir, il ne faut pas sous-estimer le péril que représente toujours l’islamisme politique pour l’avenir de la démocratie dans notre pays. Parce que c’est, justement, au nom de la démocratie que les porte-étendards des Frères musulmans et autres salafistes se croient capables d’atteindre leur objectif suprême. On les a vus à l’œuvre en Egypte, en Tunisie et dans d’autres pays de la région. Et il serait dommageable, voire dangereux, de croire que l’Algérie est prémunie contre cette fatalité islamiste.

R. M.

Comment (41)

    Abdelrahmane
    20 mai 2019 - 19 h 37 min

    le bilcori a dit, je cite : »Rien à battre de ta réponse et de ton échéance électorale ».
    Çà i fallait l’penser et l’appliquer le 19/05/2019 à 22h25.

    Abdelrahmane
    20 mai 2019 - 18 h 12 min

    OUI, c’est çà. Continue à jouer à t’adonner à ton hobby habituel : fixer le nombre de pouces en haut et de pouces en bas.

      Zaatar
      20 mai 2019 - 22 h 18 min

      Il suffit de regarder tes commentaires justement et ceux des autres pour deviner justement lequel s’amuse avec les pouces en haut et en bas. Ah oui j’oubliais les pseudos Abdelrahmane et karimdz sont une seule et même personne.

      2
      2
    Zaatar
    20 mai 2019 - 17 h 53 min

    Rien à battre de ta réponse et de ton échéance électorale.

    2
    3
    Abdelrahmane
    20 mai 2019 - 12 h 15 min

    réponse à l’enfant de bilcor.
    Réponse et démonstration aux prochaines échéances électorales. Fin de « polémisme ».

    3
    2
    Abdelrahmane
    20 mai 2019 - 8 h 22 min

    @ zaatar
    Et toi fixé à 1991, qui cogites à partir d’une terrasse de café, quelque part hors-Algérie, qu’est ce que tu en sais, toi, sur l’Algérie ? Moi, je vis en Algérie depuis ma naissance et je mesure, ressens et vis les tendances, pulsations et frémissements de ma société, in situ, en temps réel, 7/7, 24/24.

    4
    3
      Zaatar
      20 mai 2019 - 10 h 06 min

      Et bien sur tu as la preuve que je suis sur une terrasse de café quelque part à l’étranger c’est ça? tu m’as vu peut être. Question: Combien de vendredi es tu sorti dans la rue? et pour combien de temps? Tu vis en Algérie peut être je ne te contredirais pas, mais je ne te permettrai pas d’affirmer le contraire pour d’autres que tu ne connais pas. Et c’est un enfant de belcourt, de Cervantès, rue mohamed douar, d’alger centre de la placette de la rue hoche, du marché réda houhou et du quartier des groupes du champs de manœuvre qui te le dit. Et qui est sorti 7 vendredi sur les 13 manifestations depuis le 22 février. Et je persiste et signe encore, tu racontes n’importe quoi et tu ne sais pas ce qui se passe totalement.

      5
      3
    Zaatar
    20 mai 2019 - 6 h 24 min

    Le système qui s’appuie sur Gaid Salah continuera ainsi jusqu’à instaurer un état de siège. Il invoquera par la suite lorsque l’intérim de bensalah arrivera à terme, le fait qu’il ne pouvait laisser les institutions du pays livrées à elles-mêmes et le pays partir à la dérive. Il justifiera le fait d’avoir laissé Bensalah et Bedoui aux commandes pour ne pas faire sombrer le pays. Il invoquera aussi que le peuple sorti dans la rue n’a pas été capable de désigner ses représentants qui auraient pu venir à la table discuter de la transition. Il appuiera ses dires que toutes les personnes désignées entre temps n’ont pas fait l’unanimité par conséquent ne pouvait prendre le risque de livrer la gestion de cette transition à des personnes qui ne font pas le consensus. Aussi, il terminera par dire que cette situation oblige l’ANP de prendre réellement les commandes, d’instaurer un état d’exception pour assurer la transition. Ca sera alors comme 91 et nous aurons alors le sentiment du déjà vu et déjà entendu.

    3
    6
    Abdelrahmane
    19 mai 2019 - 13 h 46 min

    Il n y a pas de péril intégriste. Si des élections libres, transparentes et démocratiques sont organisées dans notre pays, la majorité des suffrages ira auxalgériens patriotes attachés à l’Islam et les constantes de la personnalité nationale algérienne (langue, culture, civilisation, histoire). les intégristes et les laïcistes auront les miettes qui ne dépasseront pas 10% des votes. Le slogans et mots d’ordre lancés, les pancartes et banderoles arborés tout au long des 13 semaines du hirak algérien renseignent sur cette irréfutable, claire et nette réalité.

    9
    11
      Zaatar
      19 mai 2019 - 22 h 25 min

      Il n y a pas de péril intégriste !! Qu’est ce que t’en sais toi? En 91 aussi il n y avait pas de péril intégriste. Et tu ajoutes « si des élections libres et transparentes sont organisées  » ça veut dire que t’en sais rien puisque tu met le conditionnel. Après tu dis que la majorité ira aux patriotes algériens attachés à l’islam. Tu les connais tous un par un? En parlant de patriotes , si vraiment c’était le cas ils auraient laissé le pays aller à la dérive depuis 62? Et qui te dit que la majorité est composée de musulmans? Ensuite tu donnes même une statue, les integristes et les laïcs ne dépasseront pas 10%. X’est un sondage Ifop? Ou est ce un chiffre de l’office des stats algérien? Je ne sais si une campagne de recensement a été faite pour voir qui est intégriste et qui ne l’est pas.
      Alors le meilleur est à la fin. Les slogans, les pancartes et les mots d’ordre et les banderoles arborés tout au long de ces 13 semaines renseignent sur cette irréfutable réalité Claire et nette. Jusqu’a preuve du contraire tous les slogans et pancartes c’est, système dégage, Bensalah dégage, fais degage, pas d’élections le 4 juillet, klitou lebled ta essarakine, DJAZAIR Dyalna ou endirou raina….. on n’a jamais lu ou entendu un slogan qui dit que les élections ce n’est pas un pb, ni un autre qui dit que les intégristes ne représentent que 10%. Il me semble que ce que tu racontes se passe sur une autre planète.

      7
      7
    Nasser
    19 mai 2019 - 0 h 09 min

    Le « Hirak » semble en effet aller vers la fin par les manipulations et les déviations ! Ce qui n’empêchera pas les poursuites judiciaires jusqu’au dernier !!
    Après certains partis qui savent qu’ils ne gagneront jamais les élections et des personnalités mal-aimées qui ne cessent de bavarder, les « boumeliar » s’activent plus que jamais pour pousser à l’impasse en rejetant et refusant TOUT…même la communion de l’Armée et des services de sécurité avec le peuple et leur bonne foi à aider aux réformes est rejetée! On attaque donc son chef d’Etat-major et d’autres officiers ou ex officiers, on provoque des incidents que l’on impute à la police !
    On comprend donc clairement que ceux qui veulent TOUT bloquer pour faire échouer « les changements » ne sont pas du tout dans l’esprit du « hirak », mais bien des responsables impliqués dans des affaires de corruption et autres en cours !
    Ils restent encore fort par leur argent, leurs influences et leurs moyens médiatiques dont une certaine presse jusque-là insoupçonnée qui fait dans le mensonge et la diversion !

    4
    12
      chelabi
      19 mai 2019 - 2 h 03 min

      Le mouvement révolutionnaire continuera jusqu’à la chute définitive de ce système. Ton Gaid Salah n’est pas assez intelligent pour nous leurrer. Il finira par tomber lui aussi comme tous les autres salopards qu’il a mis en prison. Ces gens qu’il a mis en prison sont ses comparses dans le vol et la rapine. Il ne les a mis en prison que pour sauver ses fesses. Nous l’avons compris depuis le début. Gaid Salah n’est pas l’ANP. Gaid Salah c’est un chef de gang qui pour l’instant a le dessus sur ses adversaires mais pas sur le peuple.
      L’ANP et la police nous appartiennent et les soldats et policiers sont nos frères. rien à voir avec ton Caid.
      En fait , ya petit mangeur de Kachir quand nous gagnerons cette bataille décisive, j’ai un petit boulot pour toi . Je suis sûr que tu l’accepteras. Des gens comme toi se contentent de sandwich en général.

      14
      14
    MELLO
    18 mai 2019 - 23 h 51 min

    Est il réellement le cas ? Peur de l’islamisme ? Comment ose t on jeter toute cette richesse de liberté , de démocratie, cette richesse d’expression de millions d’Algériens sans distinction de sexe ( très important) ou d’âge . Côte à côte , nous avons assisté aux cris de  » tnehaw gaa » sans retenue. Vouloir incruster un élément dangereux au sein de cette entité noble et pacifique , c’est méconnaître la capacité de ce mouvement à défendre ses droits d’avoir des droits.
    C’était , comme hier, lorsque l’Algérie était ravagée par la violence , avec des dizaines de milliers de morts . Durant ces maudites années 90 , nous pleurions la disparition d’un frère, d’un père, d’un ami, d’un artiste ou d’un intellectuel . On pensait qu’avec la loi de la concorde civile , on pensait que la bête immonde était anéantie, mais , voilà qu’en 2001 la bête immonde resurgit pour happer la vie à 127 jeunes en Kabyle, pour avoir dénoncé la HOGGRA.
    L’une des grandes réussites du pouvoir , c’est la depolitisation des esprits, heureusement que c’etait éphémère, puisque le 22-2-2019 la petite neurone politisée s’est réveillée en rejetant les deux faces de la même pièce : le pouvoir ( au sens large) et l’islamisme.

    7
    2
    Karamazov
    18 mai 2019 - 16 h 29 min

    Tovarich Abou Stroff !

    Je remarque ces derniers temps que beaucoup d’éminents analyste emboitent le pas dans leurs analyses à ce que deux abrutis koum toua et mawa n’arrêtions pas de braire depuis le début du mouvement. A savoir une société rentière et archaïque ne possède pas en soi les moyens de son dépassement.

    La confirmation vient de nous être donné sur l’autre fil, Tovarich. Par la « Sainte Alliance » Du clerc, du religieux et du militaire. Notre ami Zaatar dirait que même H’mida n’aurait pas trouvé mieux pour illustrer la situation.

    Comme koua une société ne saurait donner que ce qu’elle a !

    9
    23
      Zaatar
      18 mai 2019 - 22 h 07 min

      Ami Karamazov je te salue,
      J’ai lu et je suis resté baba. D’ailleurs j’ai mis en ligne un commentaire en conséquence…

      1
      7
        anonyme
        19 mai 2019 - 9 h 52 min

        en conséquence ::::::::::::::::::::::::)))))))))))))))))))))))))
        !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

        2
        1
    Algerian35
    18 mai 2019 - 14 h 43 min

    Oh que AP nous a choisi une photo d’illustration de gens souriants, bienveillants, gentils, pleins d’empathie, ils sont loin d’avoir l’air assoiffés de violence, merci …

    UMERI
    18 mai 2019 - 14 h 36 min

    Ce ne sont pas les intégristes, ou un quelconque mouvement politique islamiste, qui a libéré le pays des griffes du colonialisme, mais des nationalistes, issus des 4 coins du pays. Nous défions, Makri, Djaballa et consorts, de nous dire,si, parmi les 6 chefs de la Révolution de novembre 54, Boudiaf,Krim, Ben Boulaid, Bitat, Didouche Ben m’hidi sont islamistes, idem des 22 ou des chefs de wilaya, ou membre du C N R A, rien, excepté, Toufik El Madani, un homme de culte, sans attache avec les frères musulmans , ou Mohamedi Saïd, un pratiquant, sans plus, même s’il a été manipulé par le F I S, qui manquait lamentablement d’un historique dans le mouvement. Alors, pas touche à notre pays, qui doit s’ ouvrir au modernisme, au savoir, dans un Etat de droit, ou tous les algériens, vivraient en harmonie. L’islam, n’ appartient pas à ces nervis, mais à tous les algériens épris de justice et de paix, qui respectent les autres peuples et leurs choix;

    23
    9
    Anonyme
    18 mai 2019 - 13 h 41 min

    L’ANP a commencé les purges bien avant 2019. Gaïd Salah n’a pas attendu le 22 février 2019 pour le faire. Vidéos et documents à l’appui. Gaïd Salah n’a pas de prétention de se présenter aux élections 2019. L’Algérie ne va pas suivre le scénario égyptien. Les conditions ne sont pas les mêmes. L’Algérie est puissante (grâce à qui?), ce n’est ni la Syrie, ni la Libye, ni la Tunisie. Les oligarques existent partout, dans les plus grandes nations. En 2014, Bouteflika a été élu sans fraudes. Si il avait guéri, il serait réélu. Aucun opposant actuel n’a l’étoffe pour gouverner un pays aussi immense que l’Algérie. Les mouvements islamistes rêvent toujours de gouverner à la turque ou à la saoudienne…

    9
    21
    Anonyme
    18 mai 2019 - 12 h 03 min

    le peuple veut le changement mais surement pas une dictature militaire ou subir une théocratie intégriste,ou les places des villes et des villages d’algerie seront des lieux d’exécutions pupliques pour tous ceux qui ne seront pas compatibles avec un pouvoir islamiste ,comme ça se faisait il ya pas si longtemps en irak et en syrie

    19
    3
    Antisioniste
    18 mai 2019 - 11 h 12 min

    Que se passera t’il techniquement parlant quand on arrivera au à la date butoir du 4 juillet ? La réponse à cette question révèlera au grand jour « les nobles intentions » de nos augustes actuel « décideurs de fait » et ce qui nous attend si on ne se prépare pas des maintenant.

    5
    2
    Lyes Oukane
    18 mai 2019 - 9 h 33 min

    Ah oui le fameux Ghoul de mon enfance . Il devait venir me croquer les pieds si je ne faisais pas ma sieste blotti dans les jupons de ma grand-mère . Je l’attends toujours .
    Trève de plaisanterie . Nous sommes adultes . Soit ceux qui portent barbe pouilleuse se plient aux revendications de la majorité soit on en fera des confetti .

    21
    3
      étonné
      18 mai 2019 - 19 h 25 min

      chkoun gallek rak majotaire ya wahd el khedaae

      1
      5
    Anonyme
    18 mai 2019 - 9 h 23 min

    c’est au nom de la démocratie (…) l’enfer en 92 et ce fut depuis cette époque que la corruption a rasé toutes les richesses du pays…. aujourd’hui encore les éradicateurs d’hier cherchent à faire croire qu’ils ont pris la bonne décision en faisant ce qu’ils ont fait hier….

    16
    9
    Karamazov
    18 mai 2019 - 9 h 03 min

    « il ne faut pas sous-estimer le péril que représente toujours l’islamisme politique pour l’avenir de la démocratie dans notre pays. »

    Bienvenue au club  Mr  R. M.

    Comment ,vous doutez du Hirak ou quoi ? Jusque-là il n’y avait que moua , Zaatar, et Abou Stroff qui doutions et qui avions exposé les raisons  que je ne rappellerai pas ici.

    Pour ce qui me concerne j’avais évoqué le fait parmi d’autres que notre société est dans son ensemble : toutes catégories sociales et régions culturellement totalement arabo-islamisée donc je redoutais ce qui sortira de la constituantes et de la nouvelle constitution.

    Je n’ai donc absolument pas partagé l’engouement de tous pour ce Hirak que tous nos analystes ont carrément sanctifiés.

    Iben moua je swi toujours sceptique quant  à ce dont accouchera le Hirak. Si je comprends bien  les propositions principales du  mouvma  sont  le thneuhage des  dirigeants actuels  d’une part et l’élection d’une constituante qui va rédactionner la nouvelle constitution.
     
    Donc pour le mouvma  tous nos problèmes  sont liés   à la partie émergée du système : l’Etat apparent, et à la constitution.
     
    Moua je pense que non : nos problèmes sont essentiellement d’ordre culturel et sociétaux.
     
    Je pense que la constitution actuelle est en avance sur son temps et que  si elle n’avait pas été imposée à la société elle n’aurait jamais atteint  le niveau de modernité qu’elle a atteint  et que le problème ne réside  pas dans les textes mais dans la pratique et dans la société.

    J’en veux tidswit deux exemples :
     
    Le premier concerne la liberté de conscience qui est garantie  par l’article 36 de la constitution
     
    Art. 36 – La liberté de conscience et la liberté d’opinion sont inviolables.
     
    Or dans la pratique les citoyens dénoncent leurs voisins non-jeuneurs et les juges les condamnent pour atteinte aux préceptes de l’islam.
     
    Le deuxième c’est l’égalité entre les citoyens  hommes et femmes confondus.
    Art. 29 – Les citoyens sont égaux devant la loi, sans que puisse prévaloir aucune discrimination pour cause de naissance, de race, de sexe, d’opinion ou de toute autre condition ou circonstance personnelle ou sociale.
     
    Dans la pratique et dans la société  , en matière d’héritage de divorce  une femme ne vaut que la mouatyi d’un homme  sans paghli du code de la famiye.
     
     
    Donc, outre que je ne pense pas que la nouvelle constitution révolutionnera  les mœurs  , si tant qu’ elle  puisse être  élaborée avant  des années,  elle  ne changera rien aux rapports  sociaux ni ne fera naitre de nouveaux hommes politiques.
     
    Isk vous pensez une seule seconde que la nouvelle constitution consacrera l’égalité effective des sexes en matière  conjugale et d’héritage ?
     
    Isk vous pensez que l’islam ne sera plus religion d’Etat dans la nouvelle constitution ?

    Isk vous pensez que la nouvelle constitution nous sortire de l’économie de la rente ?
     
    Quand le hirak aura tneuher les 3 A , les 3 B , les 3C les 3 D …. Les trois Z pensez-vous vraiment qu’on aura changé de rapports sociaux, de culture , et qu’on modernisera notre société ?
     

    20
    40
      Abou Stroff
      18 mai 2019 - 12 h 25 min

      Komrad karamazov, je te salue!
      tes propos m’ont obligé à revoir les fondamentaux et je suis tombé sur:
      « Dans la production sociale de leur existence, les hommes nouent des rapports déterminés, nécessaires, indépendants de leur volonté ; ces rapports de production correspondent à un degré donné du développement de leurs forces productives matérielles. L’ensemble de ces rapports forme ; la structure économique de la société, la fondation réelle sur laquelle s’élève un édifice juridique et politique, et à quoi répondent des formes déterminées de la conscience sociale. Le mode de production de la vie matérielle domine en général le développement de la vie sociale, politique et intellectuelle. Ce n’est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence, c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience. »
      il suffit, en ce qui concerne la formation sociale algérienne, de remplacer « rapports de production » par « rapports de distribution » (de la rente) pour appréhender scientifiquement la réalité algérienne.
      PS: il me parait inutile de souligner que nous sommes en plein dans le « clair-obscur » de Gramsci et que notre destin, au moment présent se joue à la roulette russe.

      11
      16
      Abou Stroff
      18 mai 2019 - 15 h 19 min

      re Komrad!
      primo, tu auras deviné que la citation dans mon autre post et de marx.
      secundo, les dislikes que tu es en train de récolter montrent clairement que R. M. a visé juste.
      moralité de l’histoire: la vermine islamiste est en embuscade et le « clair-obscur » de Gramsci nous enveloppe totalement.

      8
      16
      Tin-Hinane
      19 mai 2019 - 12 h 00 min

      @Karamazov. Ton analyse est juste, la société algérienne actuelle est dans la bigoterie mais moi je crois que les masses suivent les élites. Notre élite politique était elle même dans la bigoterie, la petitesse d’esprit et la médiocrité, en plus de tout le reste bien-entendu mais ça c’est l’affaire de la justice et des tribunaux. Et c’est cette élite politique qui donnait le ton et bon gré mal gré la société y a adhéré pleinement, non pas parce que c’est dans sa nature, mais parce que c’est plus simple, il est toujours plus facile de descendre que de monter. L’élite politique que nous avons eu jusque là a plongé la société dans les abysses de la médiocrité et l’indigence intellectuelle et culturelle: surtout ne pas évoluer, ne pas faire d’efforts sur soi, ne pas se remettre en question ça rassure et c’est reposant et dans le fond tout le monde était content. Mais personne n’était satisfait, la société se doute bien qu’il y a autre chose dans la vie, mais la société a peur de ses propres aspirations. C’est pour cela que oui avoir une constitution moderne est important mais ce qui est essentiel c’est une élite politique intelligente, cultivée, politisée consciencieuse et courageuse pour tirer la société vers le haut, vers la lumière. Les peuples ont besoin d’élites et de guides.

      6
      2
    Vigilance
    18 mai 2019 - 9 h 01 min

    Article pertinent, vigilance si on ne veut pas que notre pays soit Afghanisé ou transformé en Califat moyenâgeux sous la coupe des roitelets des petits pays du Moyen-Orient eux-mêmes sous les ordres d’Israël. J’ajouterais également le péril migratoire massif clandestin permis par le pouvoir traître et pillard et les organisations de type « droits de l’homme », il est plus insidieux et on n’en parle pas ou peu. Cet envahissement finirait par nous faire disparaître avec le temps sans des dirigeants stratèges dignes de ce nom. Un futur gouvernement devra écarter ces périls majeurs.

    20
    3
    karimdz
    18 mai 2019 - 8 h 04 min

    Personnellement je suis satisfait de cette justice qui fait enfin son travail et qui ne distingue aucun algérien quel qu’il soit.

    Il faut aussi et surtout penser construire cette deuxième république qui verra enfin une Algérie libre démocratique est indépendante.

    Et nous aurons toujours besoin de l’ANP qui sera le garant de notre démocratie de nos institutions.

    29
    13
      Djazaïri
      18 mai 2019 - 10 h 36 min

      @Karimdz le jour où la justice s’attaquera aux Tliba et au fils de Gaid Salah j’applaudirai cette justice…

      19
      16
        karimdz
        18 mai 2019 - 18 h 34 min

        C est fou cette insatisfaction chez certains, reconnais déjà que la justice s’est attaqué à plus important que cela, c est déjà une étape.

        Les gros poissons, le tribunal militaire s en occupe, les moyens, c est le tribunal d Alger, et pour les petits, ils tomberont plus tard.

        S agissant de Gaid, le père et le fils, cela fait deux. La locution, tel père tel fils, ne se vérifie pas toujours.

        13
        10
          Djazaïri
          18 mai 2019 - 23 h 56 min

          Ce n’est pas une insatisfaction mais une perte de confiance. Il est mal placé pour juger ceux avec lesquels il a travaillé pendant 17ans et surtout ce n’est pas son boulot. C’est au prochains dirigeants de le faire

          7
          13
          karimdz
          19 mai 2019 - 8 h 36 min

          C est la justice qui juge pas le General Gaid Salah.

          Et dis toi bien que sans l ANP rien ne serait possible. Elle sera d autant plus demain garante de la nouvelle constitution.

          15
          4
          Anonyme
          20 mai 2019 - 6 h 06 min

          L’ANP ce n’est pas Gaid Salah, l’ANP ce sont les fils du peuple.

          1
          1
    Djazaïri
    18 mai 2019 - 7 h 45 min

    Faisons confiance à notre ANP… justement on a fait confiance à l’ANP depuis 62 et on voit le résultat!!! A chaque fois on a été naïf en se disant l’armée finira par remettre le pouvoir à des gens honnêtes, résultat: on est devenu le pays le plus corrompu sur terre. La confiance se gagne lorsque les promesses se tiennent comme dit le proverbe. Une fois débarrassé de cette mafia il faudrait un civil comme ministre de la défense et ne plus entendre parler des généraux sauf en période de guerre

    22
    12
    Zaatar
    18 mai 2019 - 7 h 14 min

    Ici et maintenant, nous assistons à un cinéma. Une mise en scène savamment improvisée dans un but unique qui est de sauver les têtes de quelques un car la détermination du peuple a imposer le changement est totale et incontournable. Tout le monde sait que les vingt années passées ont permis à tous ceux qui sont passés par des postes de responsabilités se sont sucrés à tous les niveaux. On peut affirmer sans risque de se tromper que ça a été le cas pour tous a des degrés différents. Le summum étant pour ceux qui étaient à la tête des responsabilités du pays par les oligarques interposés. Et le peuple est incrédule. Il le sait. Il est donc évident que, par le changement pressenti pour bientôt et que quasi tous rendront des comptes à la justice, ceux qui tiennent encore le semblant de pouvoir qui leur reste en use a outrance pour sauver leurs têtes. L’idée de faire croire qu’ils sont avec le peuple n’est pas fortuite mais il reste qu’il existe parmi ceux qu’ils voudront envoyer à la guillotine quelques un qui peuvent dévoiler leurs malversations car détenant des preuves contre eux. D’où ce cinéma à la Stanley Kubrick ou d’un western à la Sergio Leone avec une musique D’Ennio Morricone bien sur.

    21
    9
      Antisioniste
      18 mai 2019 - 11 h 05 min

      Salut à toi Zaatar, ce n’est pas gentil de comparer les chefs d’œuvre de Stanley Kubrick, Sergio Leone, et Ennio Morricone au ridicule rafistolage que font nos actuel « décideurs de fait » qu’on doit aider pour qu’ils ne prennent pas la mauvaise décision qui leur serait fatal à tout point de vue.

      5
      2
        Zaatar
        18 mai 2019 - 15 h 52 min

        Tu as raison l’ami antisioniste, désolé pour cette comparaison.

        3
        1
    Salim
    18 mai 2019 - 6 h 14 min

    Faisons fonfiance a notre ANP, elle seul est le garant du territoire, faisont confiance a notre belle jeunesse qui a donnez a nos voisins une leçon de civisme pour l’histoire enfin ne faisont pas confiance au hazard, ou au mektoub, il n y en a pas.
    L’avenir appartient a ceux qui veulent l’écrire.

    22
    7
      Anonyme
      18 mai 2019 - 8 h 11 min

      Bien entendu l’ANP est garante du territoire mais n’oublie pas qu’un territoire est bien défendu quand tout le peuple est derrière ses soldats. Enfin, crois-tu vraiment que la jeunesse a remis en cause ce système inique et corrompu, pour donner une « leçon » à nos voisins? Cela ne serait-il pas pour un besoin de vivre libre dans un pays dynamique vraiment intégré au XXI° siècle? Nos voisins vivent ou survivent comme ils le peuvent et nous n’avons aucune leçon a donné à qui que ce soit, comme nous n’avons jamais accepté de notre côté de leçons de qui que ce soit. Et d’ailleurs ce feuilleton politique n’est pas fini et peut révéler des surprise comme le sous entend si justement l’article de R.M.

      14
      2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.