Mode «habès»(*)

Par Kamel Moulfi – Que les épreuves des examens de fin d’année 2015-2016 – passage en 5e année du cycle moyen, BEM et bientôt le bac – se déroulent sur l’ensemble du territoire national dans de bonnes conditions pédagogiques, cela agace les partisans de l’Ecole sinistrée et de l’enseignement médiocre. Ce qui importe pour eux, ce n’est pas que le niveau de l’Ecole dans notre pays s’élève mais que celle-ci soit rivée aux «constantes» et, pour cela, selon leur conception, rien ne doit bouger dans le système éducatif tel qu’il a été bricolé pendant des décennies. Ils réduisent l’identité algérienne à un instrument d’enfermement de l’élève, quitte à en faire un individu «habès», pour utiliser une formule courante chez nos jeunes. Dans l’immédiat, ce que guettent ces tenants de l’archaïsme, c’est une fraude au bac d’une ampleur significative, pouvant être saisie au vol comme une arme absolue contre Mme Nouria Benghabrit, la ministre de l’Education, qu’ils ont dans le collimateur. Les médias au service d’une conception rétrograde de l’Ecole sont à l’affût de cette aubaine et prêts, sur tous leurs supports, à s’en emparer pour descendre en flammes la courageuse ministre ciblée par une propagande insidieuse qui diffuse les mensonges les plus grossiers parmi la catégorie des enseignants sensibles à l’argument religieux, pour créer l’ambiance favorable à l’assaut final. Un de ces mensonges concerne la place des sciences islamiques dans l’enseignement et dans les épreuves du bac, en particulier. Mais ce n’est pas suffisant pour déstabiliser la ministre. D’où leurs espoirs placés dans la fraude au bac. C’est dans cet esprit qu’il faut comprendre les mesures exceptionnelles qui ont été prises pour lutter contre la triche. Il ne s’agit pas de la fraude classique, propre à tous les examens dans le monde, qui invente chaque année de nouvelles ficelles pour se jouer des surveillants. Chez nous, la fraude au bac prend un sens politique quand elle est relayée par des réseaux mobilisés pour faire échouer la démarche de progrès de la ministre et faire revenir au mode «habès» notre système éducatif.
K. M.
(*) bloqué, à l’arrêt.
 

Comment (5)

    Etat de Droit
    27 mai 2016 - 22 h 52 min

    Quoi ? « Sciences islamiques »
    Quoi ? « Sciences islamiques » a-t-on dit ? Voila encore une imposture commise par les archaïsants et immobilistes de tous bords pour justifier leu main mise sur l’éducation nationale. C’est franchement à se taper la tète contre le mur que d’entendre encore parler de la filière sciences islamiques. Comme si les autres religions monothéistes, s’étaient permis aussi, avant l’islam, de faire exister, toute honte bue, les sciences chrétiennes et hébraïques. Il faut ajouter, pour ce qui nous concerne, que même au lorsqu’ils étaient au sommet de leur art et de la science, les musulmans du Moyen-âge n’avaient jamais osé, eux aussi, parler de sciences islamiques ; tout bonnement parce que pour eux, c’étaient les sciences universelles tout simplement. Alors, soyons sérieux : il faudra bien admettre, un jour, qu’il n’y a pas plus de sciences islamiques que de beurre en broche. Il y a les sciences tout court d’une part, et la théologie tout court d’autre part. Le reste n’est qu’une imposture, une de plus, à l’actif de cette mafiocratie verte qui n’a jamais su comment séparer le bon grain de l’ivraie.




    0



    0
    aissat_iddir
    27 mai 2016 - 19 h 03 min

    VOTRE LOGIQUE EST BIÉSÉÉ
    CAR

    VOTRE LOGIQUE EST BIÉSÉÉ
    CAR D’UN COTÉ LE MINISTRE DE L’INFORMATION EST TOUT SAUF COMPETANT DANS SON DOMAINE BLA BLA..ETC..
    MAIS LA MINISTRE DE L’EDUCATION EST LA MEILLEUR DES MINISTRES ETC..
    DONC BOUTEFLIKA SAID OU ASON FRERE ONT EU JUSTE DE LES CHOISIR.
    VOUS VOULEER JUSTE CE QUI VOUS CARRESSE DANS LE SENS DU POIL..
    CETTE MINISTRE EST ISSUE D,UN GOUVERNEMENT ILLIGITIME DONC ELLE EXECUTE UN AGENDA EXTERIEUR IMPOSÉE A NOTRE PAYS COLONISÉ PAR PROCURATION.
    MERCI.




    0



    0
    raselkhit
    27 mai 2016 - 18 h 45 min

    Les forces les plus
    Les forces les plus rétrogrades se sont ligués sous différentes formes contre non la ministre mais contre l’Algérie qui veut sortir de l’ornière et avancer Les conservateurs essaient de trouver un argumentaire religieux et les néolibéraux leur viennent en secours avec des arguments soi disant modernistes comme ce fameux canard qui voudrait qu’on permette aux candidats du bac à entrer à l’examen avec leur téléphone car c’est porter atteinte à leur liberté .Désirant privatiser l’école et la mettre à la disposition des trabendistes de l’école de très bas niveau et à la botte des français pour écouler leur production pédagogique des 50 dernières années et stockée dans les caves des libraire qui ne sont pas arrivés à l’écouler




    0



    0
    zemouli
    27 mai 2016 - 17 h 13 min

    Bonjour ;
    je me permets de

    Bonjour ;
    je me permets de signaler une erreur sur le croquis propose au 2eme exercice 2eme question.Les mesures relatives dans ce croquis sont inexactes ce qui a ajoute a l incompréhension des élèves. En effet la largeur du rectangle réputée de 40 m se trouve etre démentie puiqu elle serait en meme temps dans le schéma egal a 30 m équivalent au rayon du cercle.ainsi il a ete difficile aux eleves d aboutir a représenter les 2 triangles dont on voulait qu ils démontrent l égalité
    Personnelle,et je me refuse a croire qu il s agit d une erreur involontaire ; n importe quel prof de math trouvera la faille dans le croquis
    Salutations




    0



    0
    Azougagh
    27 mai 2016 - 16 h 25 min

    Merci Monsieur kamel Moulfi
    Merci Monsieur kamel Moulfi ,recu 10/10,mais voulez vous nous faire un article sur ses fameuses constantes?
    On aimerait bien on parler ,as t on choisi (nous le peuple)ou avaient elles étaient imposées comme le socialisme,les révolutions agraires.industrielles. culturelles etc – tc le peuple (citoyens)as t il choisi quoi que ce soit? Merci bien pour vos articles interessantsn




    0



    0

Les commentaires sont fermés.