Mohamed Loukal : «Bientôt une instruction pour le suivi du mouvement des capitaux»

Loukal Banque d'Algérie capitaux
Un marché informel à El-Eulma (Sétif). D. R.

La Banque d’Algérie (BA) promulguera incessamment une nouvelle instruction permettant de tracer le mouvement des capitaux et d’identifier leur origine, a indiqué mardi à Alger le Gouverneur de la Banque d’Algérie (BA), Mohamed Loukal, relevant que les fonds en circulation dans le marché parallèle varient de 2 500 milliards DA à 3 000 milliards DA.

Répondant aux questions des députés lors du débat autour du rapport sur les évolutions financières et monétaires en 2016 et en 2017 à l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Loukal a affirmé que cette nouvelle instruction s’inscrivait dans le cadre du renforcement de l’efficacité de la loi en vigueur relative à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, et qui a connu, selon lui, «une application restreinte».

L’instruction permettra d’identifier le client et l’origine des fonds 48 heures après le dépôt, et ce, à travers «un guichet des renseignements financiers». Passé ce délai (48 heures), les fonds pourront circuler dans le réseau bancaire.

«Une fois cette instruction promulguée, le client ne sera plus questionné sur l’origine des fonds qu’il souhaite déposer ou retirer. La procédure sera effectuée par des organes spécialisés», a ajouté M. Loukal, relevant que les agents des guichets concernés par le dépôt des fonds suivront une formation spéciale leur permettant de mettre en œuvre les dispositions de cette instruction.

A noter que la procédure en vigueur au niveau des banques soumet les clients à un questionnaire sur l’origine des fonds lors du dépôt et leurs canaux d’utilisation lors du retrait. Le gouverneur de la BA a reconnu, à ce propos, avoir été destinataire de plusieurs plaintes de citoyens à ce sujet.

La nouvelle instruction s’inscrit, en outre, dans le cadre des actions menées par la BA pour attirer la masse monétaire circulant dans le marché parallèle vers le circuit bancaire, estimée entre 2 500 milliards DA et 3 000 milliards DA, tandis que le restant de la masse monétaire en circulation hors circuit bancaire estimée entre 1 500 milliards DA et 2 000 milliards DA est thésaurisé par les privés, opérateurs économiques et les ménages.

M. Loukal a indiqué à ce propos que les banques allaient orienter leurs stratégies vers la mobilisation de ces épargnes thésaurisées, à travers plusieurs mesures, dont la proposition de prix adéquats, la prise en compte des taux d’inflation, la modernisation de la médiation bancaire, la diversification des services et produits bancaires et le développement des systèmes de paiement.

R. E.

Comment (4)

    Felfel Har
    14 février 2018 - 14 h 36 min

    Le gouverneur de la BA, veut-il nous faire croire qu’il va soigner un cancer avec un pansement adhésif et un cachet d’aspirine? Son instruction viendra compliquer tout le dispositif réglementaire mis en place depuis des années pour soi-disant lutter contre la corruption et ne sera d’aucune utilité. Pour lutter efficacement contre la corruption, il faut des mesures autrement plus téméraires, plus osées, plus courageuses. C’est une véritable guerre qu’il faut livrer en s’attaquant frontalement aux véreux et à leurs signes ostentatoires de richesse indue. Que chacun explique d’où lui vient ce qu’il exhibe comme symbole de « sa réussite »! On devrait s’inspirer des prouesses des Incorruptibles menés par Elliott Ness pendant l’épisode de la prohibition, ou de ces juges italiens qui ne laissent aucun répit aux capi de la Mafia. Leur combat homérique a payé.




    14



    1
    Berberie
    14 février 2018 - 9 h 35 min

    Qu’attendre d’une monnaie de singe?….
    On a vu cette monnaie se vendre au kilo dans les bazars de Liban et ailleurs (…)
    La solution et la seule : changer de monnaie et mettre les comptes à jour!




    7



    1
    Anonyme
    14 février 2018 - 8 h 49 min

    Mais quel stupidité d appliquer ou de mettre en place des lois ou des procédures qui n ont aucune valeur dans notre pays. Il faut d abord attaquer l inflation monsieur et mettre l ordre dans les affaires économique et après on verra. L origine des fonds est un sujet délicat .. ni vous ni tierce ne peut prouver quoi que ce soit et d ailleurs occupez vous de l économie du pays et créer l emploi pour que les gens mettent leur argent dans les banques etc…arreter de copier autrui pour vous embellir.. rien à embellir car vous oubliez la culture et tradition Algérienne. Arreter de nous considérer autre qu Algérien.salam




    7



    1
    Anonyme
    14 février 2018 - 2 h 51 min

    À bientôt alors.
    Que vous êtes rapides dans la résolution des problèmes.




    8



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.