Le «commandeur des croyants» Mohammed VI ouvre une ligne aérienne Rabat-Tel-Aviv

Mohammed VI. D. R.

Les relations bilatérales entre le Maroc et Israël ont l’air de bien aller. Elles vont d’ailleurs si bien que Rabat et Tel-Aviv viennent de donner leur «OK» pour la reprise des dessertes aériennes entre les deux pays, 13 années après leur suspension. L’information, rapportée aujourd’hui par le quotidien Al-Quds Al Arabi et confirmée par ailleurs autant du côté marocain que du côté israélien, mentionne que les vols se feront via la Sicile en raison de l’absence pour le moment d’un accord aérien entre le Maroc et Israël.

Le responsable d’une agence de voyages basée à Tel-Aviv indique qu’il sera possible aux citoyens israéliens de rallier Marrakech ou Casablanca à partir de la capitale de l’Etat hébreu dès le mois de mai prochain et que le coût d’un billet a été fixé à 600 dollars. Les dessertes entre les deux pays seront assurées par une compagnie italienne. Cette ligne fonctionnera durant deux mois avec une option de prolongation.

La presse marocaine mentionne que l’idée de rouvrir la desserte Tel-Aviv-Casablanca-Marrakech vient du tour-operator israélien Flying Carpet. «Les vols entre le Maroc et Israël alterneront une semaine vers Casablanca et la suivante vers Marrakech afin de permettre aux touristes de débuter leur séjour dans une ville et de le terminer dans l’autre. Si les résultats sont concluants, le tour-opérateur israélien prévoit d’intensifier les vols entre les deux pays et de faire de Casablanca et de Marrakech des destinations à part entière», révèle un site internet d’information israélien. Certaines sources indiquent que plus de 40 000 Israéliens voyagent chaque année au Maroc pour y faire du tourisme.

Cette reprise des dessertes aériennes entre le Maroc et Israël annonce-t-elle une officialisation des relations qu’entretiennent les deux pays. L’hypothèse n’est pas à exclure. L’information tombe en tout cas au moment où une délégation marocaine composée de journalistes, de médecins et d’activistes des droits de l’Homme revient d’Israël. Cette délégation, écrivent certains médias israéliens, a rencontré des députés de la Knesset.

Officiellement, elle avait pour objectif de participer à la conférence de Matrouz, organisée à Al-Qods. La presse israélienne a cependant insisté sur l’idée que «cette visite s’inscrit dans le cadre d’une politique du Maroc destinée à normaliser ses relations avec Israël». La même source précise à ce propos que «la conférence de Matrouz a pour objectif de raffermir les liens d’amitié entre le Maroc et Israël». A rappeler qu’en novembre 2016, un groupe de journalistes marocains s’était également rendu dans les territoires occupés palestiniens où ils avaient rencontré sur place des responsables israéliens.

Cette visite, rappelle la presse israélienne, a suscité la colère du Mouvement de la résistance islamique du Hamas. Le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum, a soutenu que la réunion de journalistes marocains avec des autorités israéliennes signifiait «une trahison à la nation et aux idéaux palestiniens» qui blessait les sentiments des Arabes, des musulmans et des sympathisants de la cause palestinienne. «La visite de la délégation marocaine dans les territoires occupés palestiniens exhorte Israël à continuer ses crimes et atrocités contre les Palestiniens», a affirmé Fawzi Barhoum.

Khider Cherif

Comment (138)

    [email protected] com
    5 février 2017 - 13 h 09 min

    bientot une ambassade du
    bientot une ambassade du Maroc a Telaviv et une ambassade Israelienbe a rabat.




    0



    0
    I
    4 février 2017 - 20 h 29 min

    Honte à vous qui mentez afin
    Honte à vous qui mentez afin de manipuler l’opinion publique à propos du Maroc ! Vous ne faites que pourrir les relations déjà exécrables entre les deux pays, au lieu de prôner des relations fortes de coopération, c’est du gâchis.




    1



    0
      lahcen
      17 mars 2017 - 8 h 40 min

      Quel gâchis ????? Va lire le
      Quel gâchis ????? Va lire le 360 ma et vos journaux et tu verras le gâchis .Quant a vos relations avec les sionistes,elles n’ont jamais étés rompues depuis Mohammed 5. Qui manipule l’opinion publique si ce n’est le maroc .




      0



      0
    issam
    4 février 2017 - 1 h 47 min

    Comment les palestiniens
    Comment les palestiniens parle de la traitrise du maroc et de Feu Houri Boumedienne dans ses relations compliqué avec le commandeurs des croyants qui se croit tout permis parce qu’il a une ligne sois disant direct avec le ciel

    https://www.youtube.com/watch?v=Ydr0GYKAgD8#t=40.25529




    0



    0
    H-B
    4 février 2017 - 0 h 48 min

    La « Mecque » des polices
    La « Mecque » des polices arabes et africaines
    En plus des pays occidentaux, l’Algérie est devenue ces dernières années la destination préférée des responsables de la police arabe et africaine. L’expertise et le savoir-faire de la police algérienne sont vivement sollicités par ces pays. Ainsi, lors d’une visite effectuée le mois d’octobre au siège de l’Afripol et au centre de contrôle et de commandement, les ambassadeurs et les représentants diplomatiques ont salué le haut niveau atteint par la police algérienne. Les membres de la délégation se sont dits particulièrement impressionnés par la jeunesse des éléments de la police, et la fierté affichée dans l’exercice de leur fonction. Ils ont également montré leur admiration quant à l’efficacité et au professionnalisme de la police algérienne. Les représentants diplomatiques ont, par la même occasion, salué « le haut niveau atteint par la police algérienne » soulignant le rôle avant-gardiste et le professionnalisme des éléments de la police algérienne qui est un modèle à suivre par les autres organes de police. Pour sa part, le SG du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, Mohamed Ben Ali Koumane, atteste de la place prépondérante qu’occupe désormais la police algérienne au double plan « humain » et « matériel » et qui se traduit par les diverses participations aux différentes conférences et réunions. Il a ainsi salué, à l’occasion de la célébration de la fête de la police arabe, les importantes réalisations de la police algérienne en matière de droits de l’Homme à travers la consolidation de la relation de confiance et de coopération avec le citoyen et autres intervenants de la société civile. « La police algérienne œuvre au renforcement des liens de coopération et de coordination entre les organes de sécurité arabes, régionaux et notamment africains avec lesquelles la coordination dans les forums internationaux constitue un appui aux positions arabes », a-t-il affirmé. Il a estimé dans ce contexte que le mécanisme africain de coopération policière (Afripol) basé à Alger et fruit des efforts consentis par l’Algérie, est à même de renforcer cette coopération dans l’intérêt de la sécurité arabe et africaine. Pour sa part, le représentant de l’Union africaine à l’Atelier international sur «Le rôle de la démocratie dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme», Issaka Karba Abdou, a affirmé que l’expérience algérienne dans la lutte antiterroriste «est pionnière dans le monde», appelant à s’y référer pour éradiquer ce phénomène. « L’expérience algérienne dans la lutte antiterroriste et contre l’extrémisme violent est extraordinaire».
    Dans le même ordre d’idées, il convient de rappeler que le directeur général de la Sûreté nationale, a mis en exergue, le 7 décembre 2016 à Tunis, l’expérience pionnière de l’Algérie en matière de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent dont elle est sortie victorieuse grâce à la politique de réconciliation nationale initiée par Son Excellence le président de la République Abdelaziz Bouteflika et plébiscitée par le peuple algérien. Il a rappelé que l’Algérie, qui a lutté seule contre le terrorisme avec toute la force et la détermination qui la caractérisent, a pu vaincre ce fléau et en sortir triomphante grâce à l’approche multidimensionnelle qu’elle a adoptée. Combattre ces groupes relève, dira-t-il, de la responsabilité de toute la communauté internationale et de toutes les institutions de l’Etat. Le général-major Abdelghani Hamel a affirmé, à cette occasion, que l’Algérie a mis son expérience, notamment le volet relatif à la réconciliation nationale au service de la communauté internationale pour soutenir les efforts internationaux et régionaux dans la lutte contre le terrorisme et la neutralisation de ses graves menaces sur la sécurité. En effet, lors des différents forums arabes, régionaux et internationaux, l’Algérie n’a de cesse de mettre l’accent sur la nécessité d’une approche globale basée sur une lutte implacable contre les groupes terroristes, le tarissement de leurs sources de financement afin de se prémunir contre l’extrémisme religieux et ses dérives idéologiques.
    Par ailleurs, outre les ambassadeurs et les représentants diplomatiques, la DGSN ne désemplit pas. Plusieurs représentants de la police arabe et africaine ont été accueillis par le DGSN. Ainsi dans le cadre d’une visite officielle, le ministre de la Sécurité publique et de l’Immigration tchadien, Ahmed Mohamed Bachir a effectué, le 7 novembre 2016, une visite au siège du centre de commandement et de contrôle de la Direction générale de la Sûreté nationale pour connaître les missions et l’organisation du centre ainsi que les nouveaux moyens techniques employés par la police algérienne pour gérer le trafic routier et assurer sa fluidité de jour comme de nuit. En outre, le Directeur général de la Sûreté nationale a examiné le 27 juillet 2016 à Alger, avec l’inspecteur général de la police ougandaise, le général Kale Kayihura, les voies et moyens de renforcement de la coopération bilatérale notamment en matière de formation et de lutte contre la criminalité transfrontalière. Dans le cadre de l’approfondissement de la coopération bilatérale dans le domaine de la sécurité et de la lutte contre la criminalité et les divers fléaux sociaux, une délégation de la police qatarie a effectué une visite de trois jours en Algérie, du 12 au 14 avril. Les membres de cette délégation n’ont pas caché leur fascination quant au niveau de développement et professionnel de la police algérienne en matière de police scientifique et technique, chose qui est considéré comme une motivation pour conclure des accords entre les deux pays en la matière. Pour rappel, le général-major Abdelghani Hamel avait effectué une visite de travail au Qatar, durant laquelle il avait présenté, l’expérience algérienne remarquable dans le domaine sécuritaire. Après avoir reçu le 3 avril 2016, au siège de la Direction générale de la Sûreté nationale, Son Excellence l’ambassadeur de l’Arabie saoudite en Algérie, docteur Sami Abdallah Athmane Essalah, le général-major Abdelghani Hamel a présidé, deux jour plus tard, une délégation de haut niveau, composée de cadres de la police algérienne, qui a assisté au déroulement d’un exercice de mobilisation des forces d’intervention de la Sûreté générale du Royaume, qui s’est déroulée à Riyad, capitale de l’Arabie saoudite. La participation de la police algérienne à cette rencontre a été une occasion pour consolider les liens de fraternité et les relations de coopération liant les deux peuples et institutions des Etats présents, et ce, pour réaliser les aspirations de leurs peuples et enraciner le concept d’unité et de complémentarité dans le domaine de la protection et de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes. En sus, dans le cadre de visites de courtoisie, le directeur général de la Sûreté nationale, a reçu également au siège de la Direction générale de la Sûreté nationale les ambassadeurs de plusieurs pays frères en Algérie, tels que l’ambassadeur du Royaume du Maroc, Abdellah Belkziz, l’ambassadeur de la République Arabe syrienne, Namir Ghanem, l’ambassadeur de Turquie, Mehmet Proy, ainsi que l’ambassadeur du Koweït, Mohamed Merzouk Echbou.




    0



    0
      Kasim W
      5 février 2017 - 11 h 11 min

      encore du lavage et un grand
      encore du lavage et un grand lessivage du cerveau on nous prend vraiment pour des billes




      0



      0
    H-B
    4 février 2017 - 0 h 46 min

    Pour raffraîchir la mémoire à
    Pour raffraîchir la mémoire à certains, l’Algérie abrite le siège de l’Afripol, une consécration amplement méritée et tout à fait normal qui n’est nullement surprenant pour tous ceux qui sont au fait du domaine sécuritaire et de la police algérienne.




    0



    0
    H-B
    4 février 2017 - 0 h 43 min

    Humanisme, formation et
    Humanisme, formation et modernisation
    La DGSN, une référence à l’échelle mondiale
    Par Yahia MAOUCHI

    Aux côtés de l’armée nationale populaire et des autres services en charge de la sécurité du pays et de son peuple, la police nationale est en première ligne pour préserver la stabilité retrouvée de l’Algérie, depuis l’arrivée du Président Bouteflika au pouvoir. La police nationale est sur tous les fronts. S’il fallait désigner l’institution de l’année, ce serait certainement cet important corps de sécurité. La police algérienne a fait ses preuves par le passé, à travers notamment la lutte contre le terrorisme dont un lourd tribut a été payé. Sous l’impulsion du directeur général de la sûreté nationale, le général-major Abdelghani Hamel, la police algérienne a fait un grand saut qualitatif. Avec un très haut degré de professionnalisme, notre police est devenue aujourd’hui une « fierté » pour le peuple algérien et surtout un « modèle » dont veulent s’approprier beaucoup de nations. Ainsi, son professionnalisme lui a permis de devenir leader au niveau arabe, mais également une référence de professionnalisme pour les polices les plus performantes du monde. Ainsi, la police algérienne n’a rien à envier à la police européenne en matière de technique d’investigation et de méthodes opératoires. « Grâce au professionnalisme de son Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de libération nationale, et aux sacrifices de sa police, l’Algérie a pu venir à bout du terrorisme dont elle a bloqué les sources de financement », a rappelé depuis Blida le général-major Hamel qui intervenait à l’occasion de la Journée arabe de la police, coïncidant avec le 18 décembre de chaque année. L’Algérie qui est devenue, aujourd’hui, une référence en matière de lutte antiterroriste suscite de plus en plus l’intérêt des services de sécurité des grands pays occidentaux qui ne cessent de multiplier leurs visites en Algérie pour y solliciter le partage de son savoir-faire et son expérience en matière de lutte contre le crime sous toutes ses formes. Dans ce cadre, le directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel, a reçu le 18 janvier 2016, au siège de la Direction générale de la Sûreté nationale son homologue français le préfet Claude Baland. Au cours de cette rencontre, les deux parties ont passé en revue les moyens de renforcer la coopération bilatérale et l’échange d’expériences entre les polices algériennes et françaises. Par ailleurs, organisatrice de la Coupe d’Europe des Nations, et pour arriver à sécuriser ce grand événement footballistique, la France a fait appel à l’expérience de la police algérienne connue pour être l’une des plus aguerries dans le monde. Invité d’honneur au Forum de l’Ecole supérieure de la police française, le directeur général de la Sûreté nationale, le général-major Abdelghani Hamel a présenté l’expérience de la police algérienne dans la lutte contre le terrorisme, le djihadisme et le radicalisme. Pour sa part, le contrôleur général Loïc Garnier, chef de l’unité de coordination de la lutte antiterroriste en France (Uclat), a bien apprécié l’expérience de la police algérienne en matière de lutte contre la criminalité, le crime organisé et l’extrémisme dans toutes ses formes. Poursuivant sa tournée internationale, le DGSN a présente, lors de sa participation le mois de novembre au Congrès international sur la lutte contre la criminalité tenu en Allemagne, l’expérience pionnière de l’Algérie en matière de lutte contre le crime, le terrorisme et l’extrémisme. Il a évoqué les phénomènes d’exploitation des réseaux criminels et leurs répercussions négatives sur le développement durable. Les participants ont salué l’expérience avérée de l’Algérie dans la lutte contre ces trois fléaux. Le DGSN a plaidé aussi à cette occasion pour la consolidation des mécanismes d’échanges d’informations entre les corps de police dans le cadre de l’Organisation internationale de la police criminelle (Interpol). Rappelons, par ailleurs, qu’à l’occasion de sa visite en Allemagne, le DGSN et son homologue allemand ont signé le 10 février 2016 à Berlin une déclaration commune portant renforcement de la coopération en matière de lutte contre la criminalité, la contrebande et le trafic de drogue. D’autre part, dans le cadre de la coopération sécuritaire entre l’Algérie et le Portugal, M. Hamel a effectué une visite de deux jours dans ce pays. Le directeur général de la Sûreté nationale a estimé que sa rencontre avec la ministre portugaise de l’Intérieur, Madame Costança Urbano de Sousa, qui s’inscrit dans le cadre de sa visite au Portugal, se veut une occasion pour examiner les moyens de renforcer la coopération bilatérale entre la police des deux pays en termes d’échange d’expertise et d’expériences, de soutien technique et de formation. Pour sa part, Madame la ministre portugaise a salué l’initiative visant à asseoir les fondements de la coopération et la coordination entre la police des deux pays, estimant nécessaire de les développer davantage pour servir au mieux la sécurité dans les deux pays. Madame la Ministre a valorisé également le niveau exceptionnel de la police algérienne et son expérience sur les plans régional et international. A l’invitation de son homologue, le DGSN a effectué une visite de travail en République de Chine. Le directeur général de la Sûreté nationale, a présenté au cours de sa visite l’expérience de la police algérienne en matière de lutte contre la criminalité sous toutes ses formes. L’expérience algérienne en matière de lutte contre le terrorisme a suscité l’intérêt de la partie chinoise qui a salué le niveau atteint par la police algérienne qui fait partie des leaders sur le plan international. Il est à rappeler que le général-major Abdelghani Hamel, a reçu le 27 octobre 2016, au siège de la DGSN, son Excellence l’ambassadeur de la République populaire de Chine à Alger Yang Guangyu, avec lequel il a examiné les moyens de renforcer la coopération entre les polices des deux pays. Par ailleurs, à l’occasion de la célébration de la fête de l’indépendance des USA organisées au niveau du siège de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique en Algérie, Son Excellence l’ambassadrice, Madame Joan Polaschik, a salué dans une lettre adressée au général-major Abdelghani Hamel, le professionnalisme de la police algérienne dans l’accomplissement de ses missions, consistant à assurer la sécurité et la fluidité de la circulation routière aux alentours du siège de l’ambassade USA, durant ces festivités. En outre, dans une visite de courtoisie que l’ambassadrice a effectuée pour rencontre M. Hamel, les deux parties ont évoqué les moyens de renforcer la coopération policière, notamment en matière de lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, par l’échange de visites pédagogiques et d’expériences ainsi qu’à travers une meilleure coordination en termes de formation et de participation aux conférences organisées mutuellement par les deux pays.

    La « Mecque » des polices arabes et africaines
    En plus des pays occidentaux, l’Algérie est devenue ces dernières années la destination préférée des responsables de la police arabe et africaine. L’expertise et le savoir-faire de la police algérienne sont vivement sollicités par ces pays. Ainsi, lors d’une visite effectuée le mois d’octobre au siège de l’Afripol et au centre de contrôle et de commandement, les ambassadeurs et les représentants diplomatiques ont salué le haut niveau atteint par la police algérienne. Les membres de la délégation se sont dits particulièrement impressionnés par la jeunesse des éléments de la police, et la fierté affichée dans l’exercice de leur fonction. Ils ont également montré leur admiration quant à l’efficacité et au professionnalisme de la police algérienne. Les représentants diplomatiques ont, par la même occasion, salué « le haut niveau atteint par la police algérienne » soulignant le rôle avant-gardiste et le professionnalisme des éléments de la police algérienne qui est un modèle à suivre par les autres organes de police. Pour sa part, le SG du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, Mohamed Ben Ali Koumane, atteste de la place prépondérante qu’occupe désormais la police algérienne au double plan « humain » et « matériel » et qui se traduit par les diverses participations aux différentes conférences et réunions. Il a ainsi salué, à l’occasion de la célébration de la fête de la police arabe, les importantes réalisations de la police algérienne en matière de droits de l’Homme à travers la consolidation de la relation de confiance et de coopération avec le citoyen et autres intervenants de la société civile. « La police algérienne œuvre au renforcement des liens de coopération et de coordination entre les organes de sécurité arabes, régionaux et notamment africains avec lesquelles la coordination dans les forums internationaux constitue un appui aux positions arabes », a-t-il affirmé. Il a estimé dans ce contexte que le mécanisme africain de coopération policière (Afripol) basé à Alger et fruit des efforts consentis par l’Algérie, est à même de renforcer cette coopération dans l’intérêt de la sécurité arabe et africaine. Pour sa part, le représentant de l’Union africaine à l’Atelier international sur «Le rôle de la démocratie dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme», Issaka Karba Abdou, a affirmé que l’expérience algérienne dans la lutte antiterroriste «est pionnière dans le monde», appelant à s’y référer pour éradiquer ce phénomène. « L’expérience algérienne dans la lutte antiterroriste et contre l’extrémisme violent est extraordinaire».
    Dans le même ordre d’idées, il convient de rappeler que le directeur général de la Sûreté nationale, a mis en exergue, le 7 décembre 2016 à Tunis, l’expérience pionnière de l’Algérie en matière de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent dont elle est sortie victorieuse grâce à la politique de réconciliation nationale initiée par Son Excellence le président de la République Abdelaziz Bouteflika et plébiscitée par le peuple algérien. Il a rappelé que l’Algérie, qui a lutté seule contre le terrorisme avec toute la force et la détermination qui la caractérisent, a pu vaincre ce fléau et en sortir triomphante grâce à l’approche multidimensionnelle qu’elle a adoptée. Combattre ces groupes relève, dira-t-il, de la responsabilité de toute la communauté internationale et de toutes les institutions de l’Etat. Le général-major Abdelghani Hamel a affirmé, à cette occasion, que l’Algérie a mis son expérience, notamment le volet relatif à la réconciliation nationale au service de la communauté internationale pour soutenir les efforts internationaux et régionaux dans la lutte contre le terrorisme et la neutralisation de ses graves menaces sur la sécurité. En effet, lors des différents forums arabes, régionaux et internationaux, l’Algérie n’a de cesse de mettre l’accent sur la nécessité d’une approche globale basée sur une lutte implacable contre les groupes terroristes, le tarissement de leurs sources de financement afin de se prémunir contre l’extrémisme religieux et ses dérives idéologiques.
    Par ailleurs, outre les ambassadeurs et les représentants diplomatiques, la DGSN ne désemplit pas. Plusieurs représentants de la police arabe et africaine ont été accueillis par le DGSN. Ainsi dans le cadre d’une visite officielle, le ministre de la Sécurité publique et de l’Immigration tchadien, Ahmed Mohamed Bachir a effectué, le 7 novembre 2016, une visite au siège du centre de commandement et de contrôle de la Direction générale de la Sûreté nationale pour connaître les missions et l’organisation du centre ainsi que les nouveaux moyens techniques employés par la police algérienne pour gérer le trafic routier et assurer sa fluidité de jour comme de nuit. En outre, le Directeur général de la Sûreté nationale a examiné le 27 juillet 2016 à Alger, avec l’inspecteur général de la police ougandaise, le général Kale Kayihura, les voies et moyens de renforcement de la coopération bilatérale notamment en matière de formation et de lutte contre la criminalité transfrontalière. Dans le cadre de l’approfondissement de la coopération bilatérale dans le domaine de la sécurité et de la lutte contre la criminalité et les divers fléaux sociaux, une délégation de la police qatarie a effectué une visite de trois jours en Algérie, du 12 au 14 avril. Les membres de cette délégation n’ont pas caché leur fascination quant au niveau de développement et professionnel de la police algérienne en matière de police scientifique et technique, chose qui est considéré comme une motivation pour conclure des accords entre les deux pays en la matière. Pour rappel, le général-major Abdelghani Hamel avait effectué une visite de travail au Qatar, durant laquelle il avait présenté, l’expérience algérienne remarquable dans le domaine sécuritaire. Après avoir reçu le 3 avril 2016, au siège de la Direction générale de la Sûreté nationale, Son Excellence l’ambassadeur de l’Arabie saoudite en Algérie, docteur Sami Abdallah Athmane Essalah, le général-major Abdelghani Hamel a présidé, deux jour plus tard, une délégation de haut niveau, composée de cadres de la police algérienne, qui a assisté au déroulement d’un exercice de mobilisation des forces d’intervention de la Sûreté générale du Royaume, qui s’est déroulée à Riyad, capitale de l’Arabie saoudite. La participation de la police algérienne à cette rencontre a été une occasion pour consolider les liens de fraternité et les relations de coopération liant les deux peuples et institutions des Etats présents, et ce, pour réaliser les aspirations de leurs peuples et enraciner le concept d’unité et de complémentarité dans le domaine de la protection et de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes. En sus, dans le cadre de visites de courtoisie, le directeur général de la Sûreté nationale, a reçu également au siège de la Direction générale de la Sûreté nationale les ambassadeurs de plusieurs pays frères en Algérie, tels que l’ambassadeur du Royaume du Maroc, Abdellah Belkziz, l’ambassadeur de la République Arabe syrienne, Namir Ghanem, l’ambassadeur de Turquie, Mehmet Proy, ainsi que l’ambassadeur du Koweït, Mohamed Merzouk Echbou.

    La DGSN conviée au sommet des chefs de police à New York
    C’est une première dans les annales de la police arabe. Le général-major Abdelghani Hamel directeur général de la Sûreté nationale, a pris part, les 2 et 3 juin 2016, au siège de l’ONU, à New York, au premier sommet des chefs de police, et ce, à l’invitation du Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. Le Directeur général de la Sûreté nationale a demandé à cette occasion, l’intégration d’Afripol dans les plans de coopération de l’ONU. M. Hamel, qui a exposé les grandes lignes de la proposition algérienne relative à la réorganisation de la police des Nations Unies (UNPOL), a indiqué qu’Afripol « constituait un nouvel instrument de coopération régionale pour un continent » qui reste confronté à de multiples « facteurs de déstabilisation contre lesquels nous luttons ensemble ». Il a estimé à cet égard que ces menaces « exigeaient des réponses globales, réfléchies et concertées » entre les Etats membres de l’ONU. Le directeur général de la sûreté nationale a assuré que « la police algérienne qui a capitalisé une grande expérience en matière d’organisation, de coopération institutionnelle, de lutte contre toutes les formes de criminalité et de troubles à l’ordre public, était prête à apporter toute sa contribution au niveau conceptuel et opérationnel » pour aider à réorganiser l’UNPOL. M. Hamel a également exprimé la disponibilité de la DGSN à partager avec ses homologues son expertise dans les domaines judiciaire, scientifique, technique, analyse criminel et techniques d’enquête. Pour sa part, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a salué le grand professionnalisme de la police algérienne pour la bonne organisation de la 5e Assemblée générale de la conférence de Kigali, tenue les 7 et 8 mars 2016 à Alger, présidée par le Premier ministre Abdelmalek Sellal et organisée par la DGSN, sous le haut patronage de Son Excellence le président de la République Abdelaziz Bouteflika. Ce témoignage au profit de la police algérienne a été souligné dans le mot signé par le Secrétaire général de l’ONU, Ban-Ki-moon, dans le livre d’or de la Sûreté nationale. Par ailleurs, dans une intervention, lors de la clôture des travaux de la 8e réunion des chefs de bureaux centraux nationaux des pays membres d’Interpol pour la région Mena, le président du bureau d’Interpol à Doha, Al Hajiri Mohamed Fahd, a salué, au nom des participants, le travail mené par l’Algérie pour le renforcement de la coopération régionale et internationale en faveur de la préservation de la paix, de la stabilité et du développement. Durant les deux jours de la réunion, les participants se sont penchés sur les différentes questions liées à la criminalité transfrontalière émergente ainsi que les nouvelles menaces criminelles que connaît spécifiquement la région, comme le terrorisme, la cybercriminalité, le trafic de migrants et le trafic illicite de drogues. Les travaux de cette réunion ont été sanctionnés par l’adoption de recommandations portant renforcement de la présence réelle des bureaux centraux nationaux de la région Mena au sein d’Interpol. Dans le même ordre d’idées, il convient de rappeler qu’un commissaire de police de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a été élu au sein de l’Organisation internationale de la police criminelle (Interpol) en qualité d’expert en matière de traitement des données informatiques, lors de la de 85e Assemblée générale d’Interpol qui s’est tenue en novembre à Bali, en Indonésie. Cette élection vient renforcer ainsi les réalisations accomplies par la police algérienne au cours des dernières années dans le cadre de sa modernisation. En outre, dans le cadre de l’ouverture de la visite pédagogique entamée, le mois du mai, par la délégation de l’institut national français des hautes études de la sécurité et de la justice en Algérie, concrétisant l’accord de coopération entre les deux institutions, le Directeur général de la Sûreté nationale, qui a exposé l’expérience de la police algérienne dans la lutte contre le crime dans toutes ses formes et sa contribution pour le renforcement de la coopération policière, au niveau territorial et international, a souligné à cette occasion que les directives et instructions de son Excellence le président de la République Abdelaziz Bouteflika, avec le soutien du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, ont permis à la police algérienne d’atteindre durant ces dernières années un niveau performant. Des prouesses qui sont dues, poursuit-il, à la formation et au renforcement de l’équipement moderne des différents services, au respect des droits de l’homme, à la consolidation des fondements de la police de proximité et de la communication. Des principes qui ont permis aux éléments de la police d’accomplir convenablement leurs missions. De son côté, le directeur de l’Institut des hautes études de la sécurité et de la justice, Cyrille Schott, a salué le haut niveau que la police algérienne a atteint dans de différents domaines tels que la lutte contre toutes formes de crime, son rôle de premier plan, au niveau régional, territorial et international, le renforcement de la coopération bilatérale, notamment, pour combattre l’extrémisme, le terrorisme, la cybercriminalité et la contrebande des médicaments contrefaits. Rappelons enfin que dans le cadre des recommandations des travaux de la deuxième réunion des chefs de police africaine tenue à Alger en décembre dernier, visant la création de l’organisation africaine pour la coopération policière Afripol, l’Algérie a abrité les 27 et 28 avril 2016, une réunion consultative sur le démarrage de l’organisation africaine de coopération policière (Afripol) avec la participation du général-major Abdelghani Hamel, des experts de l’Union africaine et de hauts responsables africains de police.

    Accélérer la transition vers une police démocratique
    Au-delà des chiffres, il faut relever les changements majeurs intervenus depuis que le général-major Abdelghani Hamel a pris la tête de cette institution. Ainsi parmi les objectifs de sa stratégie, accroître la légitimité de la police, c’est accroître la participation de la population à ses tâches de sécurité et également donner une meilleure image politique de la relation entre l’Etat et les citoyens. Accélérer la transition vers une police démocratique, ce qui signifie une police plus efficace, travaillant dans le respect des contraintes de la démocratisation. Ainsi, la mise à niveau de l’organisation, de la gestion de la formation et des équipements, est indispensable. Tout cela implique des actions de moralisation, de rationalisation de la gestion, de refonte de la formation, de renforcement des équipements, de communication, de respect des procédures légales, de rupture avec l’impunité et d’augmentation de l’efficacité opérationnelle. En d’autres termes, le chantier consiste à faire de la police un service public. Pour cela, la DGSN a adopté une stratégie sécuritaire basée sur la proximité et la communication avec le citoyen, le soutien des interventions sur le terrain pour prévenir et réprimer les crimes. Elle repose également sur la modernisation des infrastructures de police, et des méthodes de travail, l’amélioration du soutien technique et logistique aux unités sur le terrain, la consécration des mécanismes de moralisation et de transparence, outre la promotion des conditions sociales de ses fonctionnaires. Cette stratégie intervient conformément aux instructions de son DGSN visant à assurer la sécurité des citoyens et à préserver leurs biens, améliorer les prestations des services publics, y compris le volet sécuritaire et poursuivre la moralisation de la fonction de police. Cette stratégie a permis durant l’année 2016, d’instaurer les bases d’une bonne gouvernance en matière de gestion financière et administrative, de consolider les mécanismes de transparence et de moralisation et l’amélioration des compétences de ses fonctionnaires, ce qui s’est reflété positivement sur la qualité des prestations sécuritaires au services des citoyens et a contribué à améliorer l’efficacité des services opérationnels de la sécurité. Dans ce sens, un numéro vert « 104 » a été mis en service par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), en concrétisation du plan national «Alerte rapt/disparition d’enfants » et en application des instructions du Premier ministre données en août dernier et qui s’inscrivent dans le cadre des orientations du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, visant à assurer la sécurité et la stabilité au sein de la société. Le numéro vert mis à la disposition des citoyens vient en renfort des numéros «1548» et «17» en vue d’une meilleure protection des personnes vulnérables, en plus des autres supports de communication assurés par la DGSN sur Internet et les réseaux sociaux. En somme, le niveau de professionnalisme atteint par le corps de la Sûreté nationale est le fruit du système de formation, qui a connu une profonde réforme et une nouvelle approche d’enseignement et de formation en tenant compte de la réalité et en s’adaptant aux exigences de la société à la lumière des défis sécuritaires actuels. Ainsi, le général-major Hamel qui ne badine pas avec la qualité de la formation dispensée à ses éléments, a estimé, à l’occasion de la Journée arabe de la police, coïncidant avec le 18 décembre de chaque année, qu’il est vital que les services de Police procèdent à la révision de leurs méthodes de formation, prenant en ligne de compte les changements et actions en perpétuelle mutation. La lutte contre la criminalité impose, selon M. Hamel, une grande maîtrise des moyens technologiques modernes, mettant l’accent sur l’importance de l’investissement sur les ressources humaines à la faveur, notamment, de la prise en charge professionnelle et sociale du policier et de sa formation continue. Enfin, il faut vraiment être ingrat et animé d’une mauvaise foi et d’un esprit tordu, pour occulter les énormes progrès réalisés par la police algérienne sur tous les plans, depuis la nomination de M. Hamel à la tête de cette institution chargée de maintenir l’ordre public, et de préserver la sécurité des personnes et de leurs biens.




    0



    0
    Anonymous
    3 février 2017 - 23 h 15 min

    MOMO SIX VEUX LE SAHARA
    MOMO SIX VEUX LE SAHARA OCCIDENTAL QUI A DES MILLIERS DE KM CARRÉ , MAIS IL EST INCAPABLE DE REPRENDRE A L’ESPAGNE , L’ILOT DU PERSIL , UNE PETITE ILE DE 600 M DE LONG A 300 M DU RIVAGE MAROCAIN !!! . LE ROI A ESSAYÉ EN ENVOYANT UNE DIZAINE DE SOLDATS MAROCAINS OCCUPER L’ILOT , MAIS L’ESPAGNE A ENVOYÉ DES NAVIRES DE GUERRE POUR GARDER L’ILOT DU PERSIL ET RENVOYER LES SOLDATS MAROCAINS CHEZ EUX . .300 M SEPARE LA COTE MAROCAINE DE L’ILOT DU PERSIL PROPRIÉTÉ ESPAGNOLE !!!! .ET LE ROI VOUDRAIT LE SAHARA OCCIDENTAL , UN PAYS !!! C’EST L’AHCHOUMA TOUT DE MÊME !! ……SANS PARLER DE CEUTA ET MELLILA EN TERRITOIRE MAROCAIN.. ….LE ROI PREFERE NETHANIAOU ISRAEL ET LES SAOUDS WAHABITES TRAÎTRES A CES FRÈRES DU MAGHREB .




    0



    0
    Anonymous
    3 février 2017 - 21 h 43 min

    Réponse á Yassine (non
    Réponse á Yassine (non vérifié) 03 Feb 2017 – 12:22

    Merci d´avoir prêté attention a mon message. Contrairement á vous, je ne me permetterais pas de vous juger car je ne vous connais mais les points 2 et 3 de votre réponse justifient bien mon choix pour le pseudo « algerienne pure »
    Je vous conseille de commencer a parler avec vos parents (ils seront tolerants, s´ils sont « algeriens purs » , ils ne vont pas reagir comme tu l´as mentionné en point 2.
    Apprenez á respecter l´avis de l´autre et ne pas juger les gens a travers un message.
    C ést dommage que les algeriens ne savent pas parler entre eux………..

    JE vous souhaite une agréable soirée




    0



    0
    nordine al jazairi
    3 février 2017 - 20 h 31 min

    POUR NUIRE A L’ALGÉRIE LE
    POUR NUIRE A L’ALGÉRIE LE MAKHZENE EST PRÊT A FAIRE ALLIANCE AVEC SATAN AU PEUPLE ALGÉRIEN UN CONSEIL FAIT ATTENTION AU JEU DU MAROC LA DÉSTABILISATION DE TON PAYS VIENT DU MAROC




    0



    0
    La Cigale
    3 février 2017 - 19 h 47 min

    Le site est infiltré de
    Le site est infiltré de morocon sûrement qu’il y a parmi eux de ceux qui vivent en Algérie soit de manière pseudo légale don l’obtention de la nationalité est obtenue d’une manière illégal avec la complicité de traîtres parmi les algériens aux places clefs de l’administration. et il y a aussi les clandestins sans oublier ceux du marokistan.
    Ils sont comparables aux morpions.




    0



    0
    La Cigale
    3 février 2017 - 19 h 23 min

    Ce qui me fait marrer et à la
    Ce qui me fait marrer et à la fois m’énerver c’est que ce gros porc se fait nommé : (( le commandeur des croyants )) .
    Et qu’une partie de son peuple valide cet état de fait en lui baisant la main en se pliant le museau au sol.
    Qui s’assemblent se ressemblent.




    0



    0
    BADOU ZAKI
    3 février 2017 - 19 h 20 min

    En ouvrant cette ligne, mimi6
    En ouvrant cette ligne, mimi6 et son makhnez confirment bien les propos tenus par l’ambassadeur français accrêdité à l’O.N.U. à savoir que le maroc est une pouffasse que l’on n’aime pas mais qui veut être absolument protégée par son souteneur (hachakoum !). Mais, même la protection d’israel ne suffira pas à protéger mimi6 et son makhnez…..




    0



    0
    BabElOuedAchouhadas
    3 février 2017 - 19 h 11 min

    Quid de ce fantomatique
    Quid de ce fantomatique « Comite El Quds » que preside le fils du GlaouiH2 quand on sait que Trump va deplacer son Ambassade de Tel Aviv vers ElQuds ?




    0



    0
    Le Direct .
    3 février 2017 - 16 h 23 min

    Il n’y a rien d’étonnant
    Il n’y a rien d’étonnant quand ont sait que ce faible et corrompu roitelet nommé ( m6 ) est conseillé , dirigé , commandé , colonisé financièrement par Les Sionistes et ce n’est un secret pour personne puisque même son défunt Père nommé Hassan dos était toujours conseillé par son bras droit Le Sioniste nommé André Azoulay qui occupe toujours ce poste même avec son fils , ce lâche roitelet nommé ( m6 ) et dire que même la fille de ce Sioniste qui est Ministre dans Le Gouvernent de Hollande qui aide corps et âme ce Faible ce lâche et corrompu roitelet nommé ( m6 ) .Ce que nos Dirigeants doivent faire , c’est ce méfié au sens large du mot de cet pourriture Maroki qui n’est là que pour servir ISRAËL .




    0



    0
    Abdelaziz DJABALI
    3 février 2017 - 16 h 16 min

    -Le Retour aux Sources des
    -Le Retour aux Sources des Ancêtres Juifs du Roi du Maroc !




    0



    0
    Laetizia
    3 février 2017 - 14 h 53 min

    franchement vous êtes
    franchement vous êtes injustes les gars, les juifs sionistes qui gouvernent le mokoko ont bien le droit de passer des vacances pépères à Tel-Aviv sur mer loin de tous ces gueux naïfs qui peuplent le royaume du cannabis!




    0



    0
      Ziad Alami
      3 février 2017 - 19 h 08 min

      J’ai bcp apprecie votr post
      J’ai bcp apprecie votr post qui resume tout




      0



      0
    Anonymous
    3 février 2017 - 14 h 26 min

    Le commandeur des maztoulines

    Le commandeur des maztoulines et des esclaves.




    0



    0
    Dyhia
    3 février 2017 - 14 h 24 min

    Le roi des drogués et des

    Le roi des drogués et des maztoulines veut augmenter le commerce de ses narco-trafiquants.

    Par curiosité, j’ai entendu quelques passage de son dis-cours. il n’arrivait même pas à lire. Il était totalement essoufflé. Il lisait avec accent d’adolescent d’un quartier de barbes. roitelet immature qui va semer le trouble en Afrique.




    0



    0
    Ali Bourlenez
    3 février 2017 - 13 h 58 min

    Sur la photo pour illustrer l
    Sur la photo pour illustrer l’article « le commandeur des défoncés » porte une gandoura jaune, il fait partie de la communauté la plus organisé sur terre ou c’est un habit de camouflage, on se demande!!!




    0



    0
    Mohamed
    3 février 2017 - 13 h 12 min

    Arretez de mentir SVP
    Arretez de mentir SVP




    0



    0
      BOUMEDIENNE
      3 février 2017 - 16 h 20 min

      le royaume des songes et des
      le royaume des songes et des mensonges…….la vérité si je mens !!!!




      0



      0
    chaoui04
    3 février 2017 - 11 h 57 min

    Momo VI ,le «commandeur des
    Momo VI ,le «commandeur des croyants» ?Vous plaisantez?C’est le commandeur des mécréants des maztolines et des « tah……anines ».
    Hachakoum.




    0



    0
    algerienne pure
    3 février 2017 - 9 h 39 min

    aTTENTION1 ET SOYONS VIGILANT
    aTTENTION1 ET SOYONS VIGILANT:
    Si le maroc est rentré de nouveau dans l´union africaine sans « condition! » ET POURTANT IL Y TIENT toujours AU SAHARA OCCIDENTAL et juste apres, il déclare haut sa relation avec Israel, y compris les vols entre telaviv et rabat, c´est que les sionistes sont bel et bien implantés dans l´union africaine…. les choses s´accelérent et ils ne peuvent plus attendre pour prendre main sur l´afrique. A mon point de vue qui dit maroc dit sioniste.
    L´algerie doit etre vigilente vis a vis des pays africains qui secretement travaillent pour le maroc (indirectement Israel). meme a la tunisie qui soit disant pays frere et ami……….reveillons nous enfin car aucun n´aime les algeriens, c´est un fait…….
    Arretons de dire nos freres, il faut s´unir entre nous algeriens malgres notre diversité, musulmans, athés, chretiens, de differentes couleurs de peau, changer l´esprit de l´algerien qui n´accepte meme pas son frere quand il ne partage pas sa religion, ou ses principes, c´est tout cela la force d´un peuple…
    On est tous fatigués de la gestion du pays, de la corruption du peuple et des dirrigeants, la société algerienne n´est plus celle que l´on a aimée et dans laquelle nous ávons été baigné , une education exemplaire: respect de l´autre, propreté, enfin allah yahfed notre pays




    0



    0
      Yassine
      3 février 2017 - 11 h 22 min

      A algerienne pure

      A algerienne pure
      Vous dites :
      1)  » aucun n’aime les algeriens » ! ……… A qui la faute si personne ne nous aime ?
      2) Nous les algeriens devont nous unir que nous soyons musulmans , chretiens , athes etc……. Allez dire dans votre
      famille que vous etes athee ou chretienne et vous verez l’immense tolerance des algeriens ! Vous vous ferez
      couper en morceaux .
      3) Pour finir , votre pseudo est « Algerienne pure ». Cela suppose dans votre esprit qu’il ya des algeriens impurs.
      C’est exactement le discours des fachos de l’extreme droite en europe ainsi que celui ds islamistes




      0



      0
        Pure LAINE
        3 février 2017 - 13 h 44 min

        effectivement il y a des
        effectivement il y a des Algériens purs et patriotes, et de pseudos Algériens infiltrés au pouvoir et-rescapés mokokos de la rafle de 1975 !!




        0



        0
      Inoughi
      3 février 2017 - 22 h 46 min

      Très juste le Maroc nl’a
      Très juste le Maroc nl’a jamais caché ses prétentions comme base de l’occident dans une reconquête coloniale de l’Afrique et l’histoire s’accélère avec son retour dans l’union Africaine en vue de son « implosion « ….




      0



      0
    MOMO 6 ET CHECK POINTS .
    3 février 2017 - 8 h 04 min

    EN 1948 , LE CHEF DES
    EN 1948 , LE CHEF DES SIONISTES MENAHEM BEGHINE DIT : .. »NOUS LES SIONISTES SOMMES VENUS EN PALESTINE , ET AVONS PRIS LA TERRE DES ARABES , SI NOUS ETIONS ARABES , JAMAIS NOUS NE SIGNERONS UN ACCORD AVEC L’OCCUPANT SIONISTE , CAR ON LEUR A VOLÉ LEUR TERRE !!!! « . . .VERIFIABLE , ET VERIDIQUE …..

    …….DONC LA GB , USA ONT FAIT UN HOLD-UP SUR LA PALESTINE EN 1948 , UN VOL ,AVEC TERRORISME ,  » GROUPE STERN , HAGHANA.. ». …RÉFUGIÉS PALESTINIENS , GUERRES , COLONISATION……SOYONS POUR LE DROIT , ET AVEC LES PALESTINIENS SPOLIÉS DE LEUR DROITS AU RETOUR , DE LEURS DIGNITÉ FACE AU NAZISME DES SIONISTES . .MOMO SIX ET SAOUDS WAHABISME , ERDOGAN TURQUIE FRÈRES DIT MUSULMANS , JORDANIE , DUABAI , … CE SON VENDU A NETHANIAOU LE CRIMINEL NAZI (2014 , 2008 , PHOSPHORE , BLOCUS GAZA , …)




    0



    0
    Anonymous
    3 février 2017 - 7 h 37 min

    ATTENTION , IL S’AGIT DE
    ATTENTION , IL S’AGIT DE JUSTICE , DE DROIT DES PALESTINIENS , CELUI D’U RESPECT DES RÉSOLUTIONS DE L’ONU , SUR LA FRONTIÈRE DE 1967 RECONNU INTERNATIONALEMENT POUR ISRAEL ET PALESTINIENS ET JÉRUSALEM EST COMME CAPITALE PALESTINIENNE. .L’ENTITE SIONISTE VEUT VOLER TOUTE LA PALESTINE , UNE ENTITE EXTREMISTE , CRIMINELLE , LES SIONISTES REFUSENT LA PAIX , CHECK POINTS , RAFFLES DE NUIT , CRIMES CONTRE LA RÉSISTANCE PALESTINIENNE …..ET LE ROI DU MAROC S’ASSOIT SUR LE DROIT PALESTINIEN ET OFFICIALISE LES RELATIONS AVEC L’ENTITE SIONISTE OCCUPANTE , QUI COLONNISE , VOLE LES PALESTINIENS . .UN ROI INJUSTE , VENDU AU SIONISME , ET AU CANABIS .




    0



    0
    Rahmoune Djilani
    3 février 2017 - 6 h 38 min

    Ils s ‘ entendent comme
    Ils s ‘ entendent comme larrons en foire , et depuis tręs , très longtemp , leurs politiques colonialistes sont semblables , leurs repressions des populations , aussi brulale , et haineuse , seulement , l ‘ un est un ennemi de longue ( très longue )date , l ‘ autre pays «  » frère «  » , est musulman , et dirigé par «  » émir des croants «  » .
    Il ne faut rien attendre du maroc et de son makhzen , traitres , ils sont , traitres , ils resteront .




    0



    0
    Yacine.DZ
    3 février 2017 - 6 h 08 min

    Les liaisons, notamment,
    Les liaisons, notamment, extra-conjugales entre israel et le Maroc n’ont jamais été rompues. Mêmes du temps des guerres de 1967 et de 1973 elles ont toujours été entretenues. N’était ce israel, le trone alaouite aurait disparu il y a longtemps de cela. Les liaison aériennes entre Tel Aviv et Marrakech n’ont jamais été rompues non plus, elles se faisait via l’Italie et via la Tunisie (Djerba). Pour cette dernière escale c’est Tunisair qui s’en chargeait. Yao l’Algérie et la Palestine makhdou3ine mel bekri




    0



    0
    bobid
    3 février 2017 - 6 h 04 min

    Nous,les algériens,, nous n
    Nous,les algériens,, nous n’avons pas de relations avec Israël (Allah ln3alhoum) ,nous ma3a filistine kho




    0



    0
      Anonymous
      3 février 2017 - 10 h 39 min

      Soyons vigilant nos
      Soyons vigilant nos frontières doivent être hermétique ,avec MOMO6 LE JOUFFLU on sait jamais il va se sentir poussé des ailes le baudruche il va ce dire j’ai un protecteur il va me livrer des armes sophistiquer.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.