Sa sécurité a été renforcée : Sidi Saïd est-il menacé de mort ?

ASS
Abdelmadjid Sidi Saïd. New Press

 

Depuis quelques jours, le dispositif sécuritaire dont bénéficie le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd, a été considérablement renforcé en moyens humains et matériels. Ses déplacements se font sous haute sécurité.

A la Maison du peuple, siège national de l’UGTA, le service de protection et de sécurité des personnalités (SPS) dépendant de la direction des Renseignements généraux (RG) de la police affecte un nombre plus important d’agents lourdement armés, dispersés sur le site et aux points d’accès. Pourquoi renforce-t-on la sécurité du patron de la centrale syndicale ?

Abdelmadjid Sidi Saïd, qui est revenu ces derniers jours au devant de la scène médiatique en raison de son franc soutien à Ali Haddad, engageant ainsi un bras de fer avec le Premier ministre Abdelmadjid Tebboune, aurait-il reçu des menaces de mort ? En tout cas, le dispositif de sécurité renforcé ne laisse personne indifférent, notamment au sein des syndicalistes qui ne cachent pas leur étonnement devant ce déploiement sécuritaire inhabituel.

Il faut souligner que le patron de la centrale syndicale s’est attiré les foudres de nombreuses personnes du monde syndical, mais aussi de la classe politique, après s’être rangé du côté des patrons qui se sont ligués contre le Premier ministre pour avoir «chassé» Ali Haddad d’une rencontre à laquelle il avait été invité.

Hani Abdi

Comment (32)

    Bencheikh
    26 juillet 2017 - 9 h 01 min

    C’est le premier voleur de la république. Ou es l’argent de la CNAS placé à Ralifa Bank?

    USMS
    26 juillet 2017 - 7 h 38 min

    OFFA ouf!

    kahina
    25 juillet 2017 - 17 h 38 min

    Les voleurs protègent leur syndicat bien aimé. Sidi-Said les a protégés avec beaucoup d’acharnement et d’engagement au détriment des intérêts du pays.
    Je crois que les choses deviennent plus claires depuis le départ …. Sellal.

    A3zrine
    25 juillet 2017 - 14 h 29 min

    C’est le syndicaliste le plus vendu au monde, je pense qu’un championnat du monde organisé, il serait de loin au podium, premier, deuxième et troisième en même temps na laissant rien aux autres.

    smail
    25 juillet 2017 - 13 h 22 min

    N oublions pas que Sidi Said habite Club des Pins avec tous les gens du pouvoir, pas une cité en banlieue!!!!!
    Comment peut il être en danger?

    lhadi
    25 juillet 2017 - 11 h 29 min

    Le voile de l’hypocrisie doit être soulevé pour mettre à nu le cynisme qui doit à Diogène (cynisme moral) autant qu’à Machiavel (cynisme politique).

    L’idéologie politique de l’Algérie n’a pas changé d’un iota et le syndicalisme d’encadrement, miroir de ce système politique, est un élément du système économique planifié.

    Ce qui caractérise, en effet le syndicalisme d’encadrement, par rapport au syndicalisme libéral, ce sont les liens étroits avec le pouvoir politique…

    Le syndicalisme libéral est indépendant de l’Etat et du patronat, tandis que le syndicalisme d’encadrement, au contraire, bénéficie d’emblée d’un statut officiel et dispose même du monopole de l’organisation professionnelle afin de remplir les taches que lui fixe l’Etat.

    C’est un organe de participation à l’intérieur de l’appareil étatique, ce qui le caractérise en termes d’agent d’une politique économique centralisée.

    Nombreuses les citoyennes et nombreux les citoyens qui, comme moi, s’époumonent pour une insurrection des consciences afin que la vision de l’Algérie de demain, les besoins populaires puissent devenir l’objet de choix démocratiques définis au terme d’études, de débats, de consultations multiples, et fixés dans les grandes orientations qui apparaitront sans aucun doute à travers la gestion démocratique et décentralisée.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    PIC Alain
    25 juillet 2017 - 9 h 05 min

    complément au commentaire ci-avant: lorsque le patron du groupe des ports a demandé des comptes sur les promotions obtenues par les syndicalistes, la menace de « GREVE » a été brandie avec comme slogan : le « DEPART DU PATRON DES PORTS » et voilà, le nouveau ministre des transports a été du coté des syndicalistes. PAUVRE BEAU PAYS – LES CHOUHADA – et BOUMEDIENE s’en mordent les doigts.

    Anonyme
    25 juillet 2017 - 8 h 57 min

    Après lecture de ces commentaires, on constate une soif animale et profonde de vengeance. Malheureusement, celle ci nous cache souvent les yeux et nous empeche de voir. Detester haddad ou sidi said c’est bien, mais comprendre ce qui se passe c’est mille fois mieux.

    PIC Alain
    25 juillet 2017 - 8 h 51 min

    Nous avons tous oublié de parler des 400 milliards détournés par SIDHOUM SAÏD à partir des oeuvres sociales des PTT avec la complicité du SG de la section syndicale/UGTA (très vieux et toujours en poste. Et, la majorité des sections syndicales/UGTA au sein des Entreprises Publiques ont fait comme SIDHOUM SAÏD. Chich et CHICH – puis CHICH et Chich de faire un contrôle rigoureux des caisses de ces œuvres sociales: à commencer par l’ENTREPRISE PORTUAIRE DE ANNABA. dont son SG (+65 ans et 5 mandats) a déjà bâti une somptueuse VILLA au pied des monts de l’Edough, en face de la Mer Mediterranée, et des promotions lui ont permis de percevoir un salaire avoisinant celui d’un PDG (niveau terminale lettres) sans citer les marchés opérés dans le cadre de la OMRA où des ex-OFFICIERS du DRS et de la DGSN en ont bénéficié au détriment des travailleurs en poste ou retraités. Les contrôleurs et autres auditeurs doivent s’appliquer car les magouilles sont bien ficelées. Il est fort possible que SIDHOUM SAÏD en a bénéficié pour les maintenir en poste….

    Cheikh kebab
    25 juillet 2017 - 1 h 48 min

    Pourquoi ce Sidi said a une protection?? Pourquoi les autres syndicats n’ont pas?? Ugta de ce Sidi est une administration,c pas un syndicat de travailleurs.

    HANane
    24 juillet 2017 - 23 h 41 min

    lorsqu’un professeur des universités, qui produit du savoir et des cadres, attend ses fins de mois et que cet ignorant roule sur l’or, on ne peut que prier Dieu pour que tous ces voleurs paient ya rabbe lahnine lkarim.

    Anonymaoui
    24 juillet 2017 - 21 h 00 min

    Si quelqu’un s’oppose aux décideurs du premier ministre il ne peut en aucun se sentir menacé physiquement. Tebboune n’est pas un chef de gang mais un de gouvernement soucieux des lois et règlements du pays. Donc ce renforcement du dispositif sécuritaire autour de didi said n’obéit à aucune règle. Sauf si la DGSN a sa propre analyse des menaces qui pèseraient sur ce responsable syndico-patronal d’un genre exceptionnel.

    Nasser
    24 juillet 2017 - 18 h 53 min

    cette individu est un manipulateur qui s’ est acoquiné avait des mafieux et des politicards malveillants , son intérêt prime avant celui des salariés(es) et du pays, peut-être a-t-il mis le doigt dans le pot de confiture et forcement quand c’est sucré…. c’ est bon …..et quand c’ est bon….. on recommence jusque’ au jour ou on se fait prendre, alors il faut qu’ il assume

    emhadj
    24 juillet 2017 - 18 h 50 min

    avec cette mesure a laquelle souscrit massivement l opinion publique ,en principe toutes les personnes quelle que soit leur position et suspectées d avoir profite indûment des biens de l Etat de doivent être interdites de sortie du territoire national en attendant l aboutissement de l opération d assainissement envisagée portant tant sur le foncier;les credits bancaires non recouvres;les importations douteuses;les surfacturations;transfert illicites de devises;d acquisition de biens immobiliers a l étranger par des opérateurs nationaux ,la situation fiscale de chacun d eux;la gestion des fonds sociaux des travailleurs les projets inachevés ;la corruption.la position contre nature prise par un pseudo syndicaliste pour défendre le patronat en tentant de déstabiliser un premier ministre laisse supposer aux yeux de la vox populi que c est louche et cache trop de choses a élucider .

    derbal
    24 juillet 2017 - 18 h 42 min

    y a des bureaux qui vont êtres incendier pour étouffer et effacer les traces et preuves

    Anonyme
    24 juillet 2017 - 18 h 31 min

    Je ne comprend pas pourquoi un Patron d’un Syndicat defend un Patron d’un Patronat vorace a moins que ce Sidi Said soit aussi d’Azzefoun.

    MELLO
    24 juillet 2017 - 18 h 02 min

    Décidément, tout marche à l’envers dans ce pays. Expliquez – moi, comment Sidi Said qui soutient HADDAD CONTRE le Premier Ministre, peut il être protégé par un service de sécurité dépendant de… ce Premier Ministre ? . Et si je vous disais que beaucoup se mettent dans la pseudo-opposition non pas pour éclairer le peuple, ou pour la bonne cause, mais juste pour se protéger de leur passé douloureux et protéger leurs intérêts au sein du régime, au nom des travailleurs, des droits de l’homme, de la démocratie et de l’identité. A travers toutes affaires sordides, on comprend bien comment l’Etat continue avec la complicité de ses « medahates » a distribuer une partie de la rente,et fait tout pour empêcher la société de se l’approprier, de se réveiller, de sorte que « la rente n’est pas là pour amorcer une stratégie de développement mais pour pérenniser le contrôle politique de la société

    Mouloud
    24 juillet 2017 - 17 h 32 min

    La prison à vie pour lui et Haddad si Bouteflika ne le fait pas passer la justice et récupérer ce qui a été spolié au peuple à travers la rente, le peuple aura définitivement perdu confiance dans son pays et ses institutions et la colère sera immense tel qu’un ouragan dévastateur tout sur son passage.

    HANNIBAL
    24 juillet 2017 - 17 h 17 min

    Le tribun s’est attiré les foudres ! ce n’est que le début pour sidi said il peut tirer la bobinette et tenir le parapluie pour
    hadad ce n’est plus du syndicalisme mais du larbinisme avec ali baba les bornes ont été dépassée la morale n’a pas sa place pour corrompus et voleurs !

    mohamed
    24 juillet 2017 - 16 h 31 min

    L’alliance des pyromanes clans mafieux, de la rente , des privilèges démesurés, du « batel », du « facile »
    De la démagogie, du populisme, du mensonge, de la supercherie, de la tromperie
    Des opportunistes, et des corrompus agressifs, de la stagnation, de la régression de l’Algérie
    Les nouveaux compradores usurpant les noms des chouhadas, des moudjahidines, frères
    Du feu chahid Aissat Idir
    Pour de sales besognes d’exploitations économiques, financières, commerciales, et fiscales occultes Secrètes, injustes du pays
    Main basse sur les ressources et les richesses du pays,
    Richesses du très mal reparties aux mains d’une minorité affairiste parasitaire parachutée
    Et très puissamment protégée
    Par les lois – costume sur mesure – par la force, la non transparence, la non justice, et le mensonge

    anonyme
    24 juillet 2017 - 14 h 43 min

    Personne d’eux ne peut s’empêcher de regarder à droite et à gauche ne sortant de chez lui y compris Said Bouteflika.
    Ils finiront tous comme des c…. traqués.
    La roue tourne et l’Algérie est protégée par le sang des chouhada.

      Yamina
      24 juillet 2017 - 19 h 41 min

      La vengeance de Aissat Idir et les chouhada commence, les hyènes vont s’entre tuer, ce n’est qu’un début, alhamdou lillah !

    Zoro
    24 juillet 2017 - 14 h 13 min

    Je salirai mes mains en te tuant disait mustapha kateb dans l opium et le baton (si je me rappelle)signe zoro…z…

      Zoro
      24 juillet 2017 - 21 h 19 min

      Je me rappelle aussi que le grand Mustapha Kate disait à l égard du vendu: zeri3a messaoussa.signe Zoro …..Z…

    Rayés Al Bahriya
    24 juillet 2017 - 14 h 01 min

    Ya hassrah le temps des peurs et des lâchetés sonne le glas de la central para politique UGTA.

    où est Saadani patron du PFLN ?

    Oust berra ..haddad le Juda. ..

    Oust berra S.S le Juda. ..

    Oust berra Saadani le Juda.

    Mayebka fel oued ghir hdjarou. …

    Où allez VOUS fuir malfrats voleurs .

    Vous avez détruit le prestige moral du FLN UGTA.

    Pourquoi renforcer la sécurité de cet usurpateur du symbole des travailleurs algériens ?….

    L’état n’a pas à s’immiscer dans des luttes de chapelles ni porter le chapeau.

    Hélas !

    Rayés Al Bahriya
    24 juillet 2017 - 13 h 56 min

    Ya hassrah le temps des peurs et des lâchetés sonne le glas de la central para politique UGTA.

    où est Saadani patron du PFLN ?

    Oust berra ..haddad le Juda. ..

    Oust berra S.S le Juda. ..

    Oust berra Saadani le Juda.

    Mayebka fel oued ghir hdjarou. …

    Bison
    24 juillet 2017 - 13 h 52 min

    Si sidi Saïd avait soutenu l’etat ou le gouvernement ou mr teboune contre les patrons on comprendrait qu’il soit éventuellement menacés par des patrons mécontents mais là c’est l’ inverse ils soutient les patron contre m propre. Mr teboune! Donc, sous entendez-vous que mr sidi Saïd est menacés par l’État ou mr teboune ! ? Sinon le seul canducandidat qui reste sont les « travailleurs » ! Mais, là c’est encore moins probable, les travailleurs n’ont rien à gagner de la disparation de l’Empire de hadad et ses copain sinon perdre leurs emplois ! Quant, a l’ intérêt national, ou se faire des remords du comment leur employeur a monté et entretient son affaire, je crois que les travailleurs ( comme dans tous les domaines) ne sont pas, au moins dans leurs majorité, a ce stade de réflexion ! Leur patriotisme ne dépasse la pose café! Et dans ce domaine du patriotisme, les chômeurs sont encore plus patriotes, leurs poses cafés sont plus longue ! Et dès que on est embauché quelque part, surtout par un de ces grands patrons, on revoit son ambitieux patriotique a la baisse, donc on le limite aux poses cafés pour les plus fanatiques ! Pour eux ce qui importe c’est boucler les fins, les fains aussi, de mois et comment arriver à accéder a des poste où gagner encore plus en travaillant encore moins!
    PS. La sécurité renforcée, Peut être un cadeau des patrons, lui payer quelques agents de plus pour le protéger de lui même !

    Felfel Har
    24 juillet 2017 - 13 h 05 min

    Le pire des châtiments pour lui, c’est de le laisser vivre dans la honte et l’opprobe. Un représentant des ouvriers et des travailleurs qui fait allégeance au patronat, un prolétaire qui vit au milieu de la nomenklatura, est-il digne du respect? Sa proximité avec Benhamouda ne lui a rien apprit, il s’est servi des travailleurs pour mieux se servir. Il a déjà un pied dans la poubelle de l’Histoire.

    T'zagate
    24 juillet 2017 - 12 h 11 min

    Je me demande qui a intérêt a tuer Sidi Said ? Est-ce que c’est un haut cadre stratégique qui détient des secrets (type Nasa) pour le pays ?? Si les travailleurs sont contre lui, il peuvent facilement faire grève ou engager des actions légales prévues dans les statuts de l’organisation pour le destituer!! Maakech la menace, la ammi ali !!!

    Omar B
    24 juillet 2017 - 11 h 55 min

    Ils le surveillent pour qu’il ne quitte pas le pays, pas contre un attentat. Une racaille de plus a’ jeter dans la poubelle de l’histoire syndicale.

    zaatar
    24 juillet 2017 - 11 h 46 min

    la bonne blague….

    Anonyme
    24 juillet 2017 - 11 h 45 min

    Qui va s aventurer a faire du mal a un homme fini du cote syndicale ou politique ? C est drole comme information ! s il est conteste par les travailleurs c est son probleme …! excepte s il est implique dans une situation louche ; ca c est aux services de securite de prendre en charge le sujet . . Qu un soit disant syndicaliste s accoquine avec la droite capitaliste; ca c est louche ! tournez la page et aux suivants !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.