Administration complice ?

Haizer
Que diront les urnes à Haizer ? D. R.

Par Kamel Moulfi – Les formations politiques de l’opposition ont-elles raison de s’attaquer à l’administration, accusée implicitement d’ingérence dans le processus électoral qui doit aboutir, le 23 novembre prochain, au renouvellement des Assemblées populaires communales et de wilaya (APC et APW) ? Elles lui reprochent d’avoir injustement rejeté des candidatures qui figurent sur leurs listes, entraînant ainsi automatiquement leur retrait des communes et wilayas concernées où les partis de la majorité présidentielle auraient ainsi, selon elles, la partie facile, sans concurrence sérieuse.

Le motif de cette manœuvre de l’administration serait la préparation, dès maintenant, de l’élection présidentielle de 2019. Mais ces accusations, qui ne sont étayées par aucune preuve réelle, sont perçues tout simplement comme des éléments de propagande électorale. D’autant plus que les partis qui s’estiment lésés ne vont pas plus loin que la dénonciation verbale, en se privant du recours auprès de l’instance institutionnelle habilitée à intervenir en pareils cas.

Après le raz-de-marée abstentionniste qui a marqué le scrutin du 4 mai dernier, quel sera le taux de participation aux élections du 23 novembre ? C’est la question qui tarabuste aussi bien les partis de la majorité que ceux de l’opposition. L’idée que les élections locales ont toujours mobilisé plus que les législatives, du fait de la dimension de proximité avec les électeurs que revêt le renouvellement des APC et APW, semble ne plus tenir la route. La désaffection perceptible chez les électeurs à l’égard du rendez-vous du 23 novembre a de quoi laisser craindre que les bureaux de vote seront, encore une fois, massivement boudés.

La morosité du contexte économique et social qui déteint sur sa dimension politique est pour beaucoup dans le peu d’intérêt accordé aux prochaines élections locales.

Dans cette ambiance peu propice à la mobilisation, les allégations de fraude anticipée lancées par les partis de l’opposition engagés dans cette ruée vers le koursi local ne vont pas arranger les choses.

K. M.

Comment (4)

    @azouz
    11 octobre 2017 - 0 h 05 min

    Que vous faut-il pour vous prouver l’implication directe de l’administration dans les résultats de TOUTES les élections ? Les pourcentages pour chaque candidat sont fixés à l’avance par l’administration centrale, le reste n’est que bidouillage local. Les urnes ont, de tout temps, été manipulées à travers un fichier électoral ultra-confidentiel, jamais communiqué ni aux partis de l’opposition ni aux observateurs. Seule l’abstention a donné les résultats que l’on sait comme pour les dernières législatives et encore…




    1



    0
    slam
    10 octobre 2017 - 13 h 35 min

    L’opposition a toujours dénoncé les bidouillages electoraux de l’administration qui est le veritable parti ayant la mainmise totale sur les résultats. Ayez la mansuétude de lui accorder au moins ce minimum syndical dans un système politique verrouillé de toutes part…par l’administration.




    1



    0
    Mello.
    10 octobre 2017 - 13 h 01 min

    En effet l’administration , cette tentacule d’un pouvoir inique, reste le premier handicap a surmonter pour les partis d’opposition qui veulent infiltrer cette propriete privee que sont les institutions Algeriennes. Avec du coeur, du militantisme et ce droit d’avoir des droits , cette opposition arrivera a detacher des pans entiers a ce pouvoir qui semble privatiser tous les secteurs et toutes les institutions de ce pays. Effectivement, Mr Moulfi, du resultats des communales ,dependra le resultat des elections presidentielles de 2019, a moins que … . Mais une chose est certaine, le bras de fer sera rude entre tout ce systeme et les partis d’opposition.




    1



    0
    Abou Stroff
    10 octobre 2017 - 11 h 04 min

    comme la plupart des prérogatives « intéressantes » (du genre distribuer des logements ou des terrains) des élus locaux leur ont été enlevées, je ne me vois guère en train de mettre une enveloppe dans une urne. par conséquent, le jour des élections, j’irai à la pêche aux crabes!!!




    2



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.