Les aveux de l’assassin présumé de l’étudiant en médecine Assil Belalta

Assil
Obsèques de Assil Belalta. D. R.

L’assassin présumé de l’étudiant en médecine Assil Belalta, retrouvé mort dans sa chambre de la cité universitaire de Ben Aknoun, est passé aux aveux. Le prévenu affirme avoir fait la connaissance de la victime à travers Facebook, selon le quotidien arabophone Ennahar.

Le mobile du meurtre serait lié à une affaire de mœurs, selon le journal qui précise, en se référant à des sources judiciaires, que la victime a essayé de se défendre avant d’être tuée de façon violente à l’aide d’un couteau par son agresseur. Ce dernier était en cavale mais a fini par être arrêté ce vendredi par les services de sécurité. Il encourt la peine capitale.

H. A.

Comment (12)

    TARZAN
    19 février 2019 - 19 h 10 min

    ce crime est digne d’un tueur en série. ce criminel a surement tué d’autres, et je pense m^me que c’est une filière. bien sûr la condamnation à mort n’offusque personne en algérie y compris ses parents

    5
    2
    Vox Populi
    18 février 2019 - 18 h 47 min

    Mes condoléances les plus attristées à sa famille, et notamment à sa pauvre maman. Repose en paix Assil. Le criminel mérite une sentence à la hauteur de son crime abjecte.
    Hadjar doit être démis de ses fonctions, pour les graves dérives qui secouent les universités et les campus estudiantins, et sur lesquelles il ferme les yeux.

    40
    4
    Anonyme
    18 février 2019 - 18 h 00 min

    Apres le jeune Etudiant du Zimbabwe voila un autre etudiant qui se fait assassiner au grand jour…..la justice doit etre extremement severe et la peine capitale doit etre reintroduite contre ces assassins …et ne me dite surtout les droit de l homme a la vie…..il y a des Etats qui ont reussi a mener une guerre efficace contre les criminels en appliquant la peine de mort….le resultat a ete completement dissuasif…les crimes de tout genre ont ete ramene au plus bas sinon inexistant tel le petit Etat de Singapour ou la peine de mort a ete appliquee a plusieurs reprises.On ne peut accepter d oter la vie a quelqu un et puis au bout de quelques annees se promener librement sans aucune crainte….avec un grand risque de recidive….

    36
    6
    mohammed
    18 février 2019 - 17 h 28 min

    evidemment la victime n’est plus là pour se défendre! l’assassin peut raconter n’importe quoi!

    57
    4
    larbi
    18 février 2019 - 15 h 49 min

    Voilà ce qu’a fabriqué ce systeme à savoir des monstres
    ce n’est ni le premier ni le dernier
    Des cités universitaires où n’importe qui peut entrer, dormir, vendre de la drogue

    59
    22
      sabrina
      18 février 2019 - 19 h 05 min

      larbi ce n’est pas le système qui a fabriqué des voyous et des assassins mais les fréquentations de rue et surtout les parents qui donnent une mauvaise éducation pas tous mais les jeunes sont plus dans la rue que chez eux vous avez tellement de la haine contre le gouvernement que vous lui mettez tout sur le dos, et vous vous faites quoi !!!!! vous les gentils et le gouvernement les (…) vous devriez changer vos mentalités et faire vos examens de confiance vous êtes pas des anges

      46
      59
        le niveau
        18 février 2019 - 21 h 24 min

        ces les systemes qui a fabriquer ces voleurs ces criminel ces corrompue les menteurs et pas qu’au bled ces dans tous les paye au monde …oh vous avez parler sur la rue ?
        y’a rue et rue alor faut aussi confirmer ma rue me conduit a mon boulot a un restaurant cet rue me mene aussi un park et au magasin ..faut juste savoir que cet rue peut te mener a d’autre endroit horrible ,,,faut savoir ou mettre ces pied a la rue
        alaah yarahmou le jeune assil

        7
        14
          MIMI
          20 février 2019 - 7 h 22 min

          Sabrina a raison. La cible a été toujours la femme qui travaille alors que les marchés et les rue sont pleinnes à craquer de femmes d’intérieur qui au lieu de s’occuper de leurs enfants assez nombreux passent leur temps à dépenser poussant même leur conjoint à voler tricher etc… pour satisfaire leurs besoins. La liberté c’est de respecter l’autre, c’est de prendre ses responsabilités vis à vis de la société et de sa famille. Une femme tout comme le mari sont responsables de leur progéniture? de leur éducation. Les télévisions privées sont plus responsables des maux sociaux en exploitant l’innocence même en faisant parler des enfants briffés à l’avance. Ces TVs ne font qu’abrutir une population en programmant des séances de Reqia et des confrontations familiales publiques! quelle honte pour un pays en 2019. La décennie noire continue par le biais des mentalités qui rongent le pays.

        branda
        18 février 2019 - 23 h 22 min

        Sabrina ne soit pas l’avocate du diable car ce qui se passe en haut lieu se reflète en bas,pas la peine de vous faire un cours de sociologie ,il suffit juste d’ouvrir les yeux as tu vu un dipiti ou un ministre prendre le metro etc. rt moi dans les pays les plus riche jai vu des ministre prendre le bus ,marché en ville faire leurs course etc…

        38
        5
        TARZAN
        19 février 2019 - 19 h 08 min

        sabrina laisse c’est un marocain, ils mettent bouteflika dans tous les malheurs de l’humanité! le pire c’est que le vrai système marocain il ne le voit pas. il ne voit pas la prostitution généralisée à tous les sexes et âges et elle devient m^me un produit exportable, et un attrait pour les pédophiles étrangers qui investissent au maroc dans les harems de vrais haram.

        anonyme
        19 février 2019 - 21 h 45 min

        @sabrina
        j’ai été allé inscrire mon fils cette année à l’université en premiere année, j’ai été consterné de voir l’état de délabrement avancé de cette université, de retour j’ai pleuré à chaudes larmes en cours de route, j’étais en rage, comment ces pauvres enfants peuvent ils apprendre dans un tel cadre, aucune mesure de sécurité, des chambres insalubres , les fils electriques arrachés
        je puis vous assurer que j’aurais aimé que mon fils ne reussisse pas au bac vu ce que j’ai vu
        Puisse Dieu protéger ces pauvres innocents
        Tandis que vos garnements étudient à l’étranger

        8
        1
          mimi
          20 février 2019 - 7 h 36 min

          Si votre a eu vraiment son bac, il devrait être capable de s’inscrire lui même et si comme vous dites les fils électriques sont arrachés alors c’est l’œuvre d’étudiants qui ne préservent pas ce que l’état avec l’argent du contribuable ( vous, leurs parents, moi) met à leur disposition. Assez de dire le système car nous faisons tous parti de ce système, tout le peuple algérien. C’est nous les électeurs de ces députés, de ces représentants de l’état. C’est nous qui allons voter pour les présidentielles qui nous présentent une coquille vide d’incapables qui n’apparaissent que lorsqu’on parle de chaise et n’ont aucun vrai projet de société!

          3
          1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.