Port du drapeau amazigh : un jeune manifestant libéré

Par Mounir S. Le jeune manifestant arrêté vendredi 8 novembre en possession d’un emblème amazigh a été libéré après sa comparution directe devant le juge d’instruction.

Il s’agit de Djilali Loudahi. Interpellé au niveau du barrage de la Gendarmerie nationale de Réghaïa, il vient d’être libéré par le tribunal de Rouïba, assure le Comité national pour la libération des détenus (CNLD). Il est néanmoins convoqué pour comparaître à nouveau le jeudi 5 décembre prochain au tribunal de Rouïba. Mais le fait qu’il soit relâché, il ne risque pas d’être écroué, surtout que le port du drapeau amazigh ne constitue nullement un délit encore moins un crime.

D’ailleurs, plusieurs manifestants arrêtés pour le même motif durant les semaines et les mois passés ont été libérés par des tribunaux de plusieurs villes du pays.

Il est à rappeler qu’en ce 38e vendredi de manifestation, les services de la gendarmerie ont interpellé plusieurs manifestants à l’entrée est d’Alger avant qu’ils ne soient relâchés en fin de journée. Les services de sécurité ont renforcé les contrôles dans les barrages filtrants, installés au niveau de tous les axes routiers menant à la capitale, traquant les manifestants, notamment ceux qui portaient l’étendard amazigh dans leurs sacs.

M. S.

Comment (11)

    DZ
    11 novembre 2019 - 7 h 34 min

    Emblème national ? Et puis quoi encore.
    Emblème folklorique oui.
    Vert blanc et rouge : Algérie

    6
    7
      Anonyme
      11 novembre 2019 - 9 h 36 min

      L’emblème amazigh accompagne toujours le drapeau algérien qui reste unique!! Va troller ailleurs

      1
      5
    Inconnu
    11 novembre 2019 - 7 h 33 min

    C’est déjà un emblème du pays parce que pour des millions d’algériens, il représente une fierté, une racine, une identité. Ce n’est pas votre identité parce qu’il existe plusieurs Algérie. C comme ça, vous n’y pourrez rien y changer.
    Bien à vous.

    2
    4
    mokrane
    10 novembre 2019 - 20 h 55 min

    Je ne tombe pas dans ce piège d’ Amazigh pas Amazigh les uns ( Gaid nouveau décideur) s’ en sert pour monter les uns contre les autres et les autres ( anciens decideurs marginalisés) l’ exploitent à leurs avantages pour revenir au devant de la scène alors qu’ ils furent ce qu’ il y a eu de plus anti Amazigh. 1980, 1988, 2001, Matoub lounes etc et ce n’ est pas Gaid qui était au commande mais bien ceux qui jouent les défenseurs des Amazighs aujourd’ hui. Je comprend mieux pourquoi certaines branche Kabyles ont appelé depuis le début du hirak à ne pas se joindre au Hirak car ces anciens décideurs déchu et marginalisé qui sont zaama en soutient des Algériens Amazighs pris à parti par gaid par leur nature rebelle, reviendront à leur sale nature Anti Amazigh et anti Kabyles plus particulièrement. Pour ma part je me retire de tout et laisse faire le mektoub d’ Allah soubhanou.

    1
    7
    Dream
    10 novembre 2019 - 16 h 18 min

    Content pr lui sa famille et tout le peuple algerien. Mais emprisonner des jeunes innocents les futures generations et choquer leur familles est le plus grands crime contre l’etat.

    10
    3
      Wakx
      11 novembre 2019 - 12 h 47 min

      On ne va pas tout de même changer le drapeau algérien par le drapeau Amazigh, qui lui a pour mission de rassembler tous les nations amazighs de l’espace géographique considéré, c-a-d bien au-delà de la Kabylie.

    Anonyme
    10 novembre 2019 - 14 h 58 min

    Ils vont le reconvoquer pour le rejuger à Sidi Mhamed et l’incarcérer car la juge a un iphone 10 qui capte mieux les appels du ministère de la défense. Quand au juge de Rouiba il va se retrouver à Bordj Badji Mokhtar!!

    14
    7
    Krimo
    10 novembre 2019 - 13 h 53 min

    Ils essayent de creer des problemes qui n’existent pas et demontrent ainsi qu’ils ne savent plus quoi faire. Depuis quand le drapeau Amazigh est interdit ? Si oui, pour quelle raison ? Le pharaon va aussi interdire le Tamazight comme langue nationale ?

    8
    7
    ABOU NOUASS
    10 novembre 2019 - 13 h 42 min

    Grand bien lui fasse ainsi qu’à ses proches et nous nous réjouissons de cette décision courageuse des juges.

    Donc si nous réfléchissons bien, Gaid f… refuse toute libération des manifestants arrêtés à Alger qu’il retient comme fief personnel d’est en ouest.

    Dans sa tête de débile il s’acharne contre ceux qui viennent crier leur colère tout près de ses portugaises (oreilles).

    Il doit vite apprendre que même le moindre pouce de terrain ne lui appartient pas et que seul le peuple
    peut se targuer dans un jour proche que ce pays appartient aux algériens prêts à tout pour le récupérer.

    Nous partageons cette joie avec la famille de Djilali LOUDAHI.

    7
    6
    Moussiba
    10 novembre 2019 - 13 h 35 min

    On emprisonne un citoyen par ce que il a porté un emblème du pays, on vit en quelle époque, même l’ex occupant ne l’a pas fait, est-ce que nous sommes vraiment indépendants et libre, où va t’on avec ce régime ringard et méprisant

    11
    8
      jamais
      10 novembre 2019 - 22 h 01 min

      ce …. n’a jamais été l »emblème du pays et ne le sera jamais

      3
      9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.