La diversion

Par Kamel Moulfi – Comme un ballon de baudruche, exactement, «l’affaire Rebrab», montée de toutes pièces, ça saute aux yeux, a fini, fatalement, par se dégonfler et devenir une plate histoire à dormir debout. En dehors des échos qui parviennent du site où se trouve le complexe industriel de Cevital, Béjaïa, dans le port, la «rue algérienne» est restée indifférente à ce feuilleton malgré les fantasmes portés par la rumeur d’une arrestation – avec ou sans mandat d’arrêt, qu’importe ! – annoncée du patron le plus fortuné du pays. Et si le ballon de baudruche avait pour fonction de sonder la réaction de l’opinion publique à un harcèlement éventuel de Rebrab, ses instigateurs sont bien renseignés et savent à quoi s’en tenir concernant le degré de vulnérabilité de l’homme d’affaires. Mais si cette fiction de «mandat d’arrêt contre Rebrab» devait servir à faire diversion aux vrais problèmes que rencontre la masse des Algériens, c’est raté ; ils ne se sont pas laissé berner. Eux ne se font aucune inquiétude pour le sort de Rebrab, dont ni le présent ni l’avenir ne sont menacés, comme c’est le cas aussi pour cette catégorie de la population, les chanceux qui ont été privilégiés par le «tout-importation» et par les cadeaux apportés avec les investissements publics ou par les facilités accordées aux faux industriels qui se nourrissent eux aussi des importations. Leur angoisse, les Algériens la portent sur la vie quotidienne confrontée déjà aux retombées de la crise. Ils savent qu’ils seront les premières – dans certains cercles, on souhaite qu’ils soient les seules – victimes du manque de prévision dans l’utilisation de la formidable manne financière procurée par les prix très avantageux du pétrole durant de longues années. La tension entraînée par les déclarations officielles à propos de la révision des coûts et des mécanismes de paiement du logement promotionnel public, n’a fait bouger qu’une centaine de personnes concernées, mais elle constitue, en réalité, le signe précurseur du malaise qui va bouleverser les couches moyennes, élément stabilisateur de la société, faut-il le rappeler.
K. M.

Comment (19)

    lamia
    10 octobre 2015 - 8 h 30 min

    Vive la démocratie en algérie
    Vive la démocratie en algérie abat le régionalisme et l’incompétence bientôt c’est la fin de ses criminels qui ont toujours servis leurs régions et amis vraiment marre de leurs laxismes ils habitent la montagne n’ont aucun savoir vivre ni civilisation loin loin loin…

    HallabOuledFafa
    10 octobre 2015 - 6 h 36 min

    Le crédit consommation va
    Le crédit consommation va être réintroduit le 18 octobre. La seule voiture éligible avec ce credit sera la Renault symbol…Bravo à ce régime d’escrocs à la solde de la France.

    p.s : le crédit en question est disponible uniquement pour l’achat de produits locaux…et devinez quoi? la Renault symbol est comme par hasard la seule voiture qui répondrait à ce critère. Ce qui s’appelle poussé les algériens à acheter la voiture grâce aux prêts de l’état. Du jamais vu. Le soutien de la France se paye très très cher pour ces escrocs surtout au regard de la situation actuelle….Et il est a parié que plus $aid pleurnichera le soutien de Hollande plus ça coûtera cher…

    Anonyme
    10 octobre 2015 - 2 h 38 min

    @Par Anonyme (non vérifié) |
    @Par Anonyme (non vérifié) | 10. octobre 2015 – 1:13

    Merci pour cette contribution.

    kahina
    10 octobre 2015 - 1 h 29 min

    Par selecto (non vérifié) |
    Par selecto (non vérifié) | 9. octobre 2015 – 19:07

    @Par Kahina (non vérifié) | 9. octobre 2015 – 14:38

    Le Nobel de la paix politisé accordé à la Tunisie parce que ce pays vient d’accordé une base militaire au américains et tout les crédits et prêts accordé à ce pays vont au habitants de Djerba, habitants intouchables.
    ______________________________________________________________

    OUI, c’est vrai ce que vous dite.
    Mais nous aussi, nous avons tout donné à HOLLANDE, et nous avons été récompensés par un 4eme mandat.

    Anonyme
    10 octobre 2015 - 0 h 13 min

    C’est l’imposteur Saïd
    C’est l’imposteur Saïd Bouteflika qui est derrière les graves problèmes qui secouent l’Algérie et qui mettent son avenir en très grand danger. L’article publié sur le web par un grand site Algérien met à nu tous ses complots mafieux extrêmement dangereux contre l’Algérie
    ( voir lien ci-contre : http://www.kabyles.net/la-ruse-de-said-bouteflika-pour-devenir-president-sans-election,12267).

    Plusieurs autres témoignages de personnalités Algériennes ont dénoncé Saïd Bouteflika comme un traître au service de la France comme son frère chef de l’état, comme le prouve, notamment, l’affaire du survol de l’espace aérien par les avions Français, contre la volonté du peuple Algérien. Les services secrets Français détiennent sur lui des secrets explosifs, qu’ils exploitent, pour obtenir tout ce qu’ils veulent. Saïd Bouteflika est une marionnette des Français, qui applique à la lettre ce qu’ils lui ordonnent de faire, contre les intérêts du pays.
    Les Français ont utilisé Saïd Bouteflika et son frère pour bloquer les projets de construction automobile d’un million de voitures par an de Mr REBRAB, avec ses partenaires Coréens, au profit de l’arnaque Renault.

    Monsieur REBRAB a été curieusement écarté de la reprise de deux entreprises Françaises en Faillite (une dans la siderurgie-métalurgie et une autre dans l’agroalimentaire). Il a été également bloqué pour d’autres reprises dans ce pays. Et je parle en connaissance de cause.

    Ce complot-Bluff monté de toute pièce par Saïd Bouteflika, sur ordre des Français, était destiné à briser Monsieur REBRAB le plus grand industriel privé Algérien, comme ils l’ont fait pour détruire le secteur privé bancaire Algérien au profit des banques Françaises. Ce sont les faits.

    Mais leur complot ne marchera jamais avec Monsieur REBRAB, qui est au-dessus d’eux. Le peuple Algérien est avec Monsieur REBRAB, créateur d’emplois et de richesses pour le pays.
    Monsieur REBRAB est le premier exportateur Algérien hors hydrocarbures et premier contributeur du trésor public Algérien.

    Les imposteurs le paieront très cher devant les tribunaux Italiens pour les affaires Sonatrach 1, 2, où ils sont impliqués jusqu’au cou.

    anonyme
    9 octobre 2015 - 22 h 48 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 9. octobre 2015 – 17:46
    y a sûrement erreur,ils ont construits des portes monumentales genre portes de kaboul,on croirait une mosquée,avec ça l’angéré va sûrement rivaliser avec Shanghai,

    zorba le grec
    9 octobre 2015 - 19 h 49 min

    Hum ya de l’ huile sur le
    Hum ya de l’ huile sur le feu.

    selecto
    9 octobre 2015 - 18 h 07 min

    @Par Kahina (non vérifié) |
    @Par Kahina (non vérifié) | 9. octobre 2015 – 14:38

    Le prix Nobel de la paix politisé accordé à la Tunisie parce que ce pays vient d’accordé une base militaire au américains et tout les crédits et prêts accordé à ce pays vont au habitants de Djerba, habitants intouchables.

    Anonyme
    9 octobre 2015 - 17 h 36 min

    Il est rapporté que des
    Il est rapporté que des hommes d’affaires richissimes proches de la famille Bouteflika s’apprêtent à concurrencer rudement l’homme de Toufik. Histoire de l’écarter notamment de l’industrie du sucre. Le groupe privé Mazouz, dont l’actionnaire majoritaire Ahmed Mazouz est l’un des financiers de la campagne en faveur du 4e mandat de Bouteflika, va mettre en place un méga projet dans l’industrie du sucre en 2016 dans la région de sétif, à l’est du pays. Plus de 400 millions d’euros seront consacrés à ces installations pour casser la domination de Cevital.

    الهوارية..في فرنسا
    9 octobre 2015 - 17 h 34 min

    Par Kahina (non vérifié) | 9.
    Par Kahina (non vérifié) | 9. octobre 2015 – 14:38
    …………………………………………………..
    La Tunisie a gagné le prix NOBEL DE LA PAIX 2015, et nous on se chamaille pour la rente.
    Oui après que:
    Sarkozy était passé pour rassurer les tunisiens de leur futur Prix, c’était déjà prévu pour que la Tunisie reste l’endroit protégé pour tous les occidentaux qui veulent bronzer leur fesses

    kahina
    9 octobre 2015 - 17 h 25 min

    Par Elyas55 (non vérifié) |
    Par Elyas55 (non vérifié) | 9. octobre 2015 – 16:08

     » Par Kahina (non vérifié) | 9. octobre 2015 – 14:38

    La Tunisie a gagné le prix NOBEL DE LA PAIX 2015, et nous on se chamaille pour la rente. »

    Ce n’est ps la Tunisie qui a obtenu ce Nobel mais le quartet international qui œuvre pour la paix dans ce pays: Rendons a César ce qui appartient a César!
    Mais bravo aux tunisiens quand même !!
    ________________________________________________________________

    Oui, mais c’est LA TUNISIE qui est à l’honneur.

    Anonyme
    9 octobre 2015 - 16 h 46 min

    Aucune diversion n’est
    Aucune diversion n’est prouvée, au contraire le climat des affaires est malsains: si vous n’etes pas dans le giron des décideurs, on vous colle n’importe quelle casserole. Ce témoignage des Qataris est fort révélateur:
    « Quand Bouteflika ne sera plus Président, nous quitterons l’Algérie». C’est avec ces mots qu’un haut dirigeant de Dubaï Ports World, l’entreprise émiratie qui gère le terminal à conteneurs du Port d’Alger depuis 2009-2010, a résumé la situation des investissements de sa multinationale en Algérie. Depuis la mainmise de Dubaï Port World sur le Port d’Alger, aucune amélioration palpable n’a été notée, ont dénoncé de nombreux entrepreneurs algériens qui ont adressé une correspondance au ministère de l’Industrie et au Premier ministre, Abdelmalek Sellal. En 2015, le terminal à conteneurs du Port d’Alger ne dispose toujours pas de portiques, de cavaliers ou de gros engins pour faciliter le débarquement des marchandises des navires qui viennent du monde entier jusqu’au port d’Alger.
    Y’a t il diversion ?

    Anonyme
    9 octobre 2015 - 16 h 33 min

    Portant la mère patrie dans
    Portant la mère patrie dans le cœur, REBRAB refuse de s’enliser dans des histoires de concurrence touchant à l’outil de production nationale. Pour Issad Rebrab, le seul capital est l’homme et la patrie. C’est pour cela qu’il continue à rêver pour son pays, malgré l’adversité et le reniement des uns et l’ingratitude des autres. Parce qu’il tient en haut lieu les vertus de la transparence et de la communication utile, il ne cesse d’assener que «la méfiance conduit à la méfiance et la suspicion, tandis que la suspicion inhibe la créativité».
    L’homme d’affaires, dont la fortune est estimée à 4 milliards de dollars, reproche aux autorités de bloquer ses projets.
    Il s’agit, notamment, de l’aménagement du Port de Cap Djenet, à Boumerdès, l’installation d’une usine de sidérurgie à Jijel, la construction d’une usine de traitement des graines oléagineuses et d’autres projets dans l’agriculture et l’automobile. Le patron a toujours répondu qu’il ne connaît pas l’origine des blocages.
    Une chose est certaine : Rebrab multiplie les acquisitions à l’internationale, tandis que ces projets en Algérie restent les mêmes.

    HallabOuledFafa
    9 octobre 2015 - 15 h 39 min

    $aid décidément aime les
    $aid décidément aime les ballons d’essai : Affaire khelil, ghoul, Mezrag, Renault Tacot Tlelat, etc….Et maintenant un os un vrai, un algérien qui lui a crié dessus qu’il ne se laissera pas faire. Parce que c’est vrai : Marre des menaces et intimidations constantes de ces baltaguis venus du maroc…Bravo Mr Rebrab Argaz digne et fier. Tout le contraire des contrebandiers d’essence de bab el assa ou nedroma…

    Mr Rebrab n’a pas voulu être humilier par des moins que rien.

    Elyas55
    9 octobre 2015 - 15 h 08 min

     » Par Kahina (non vérifié) |
     » Par Kahina (non vérifié) | 9. octobre 2015 – 14:38

    La Tunisie a gagné le prix NOBEL DE LA PAIX 2015, et nous on se chamaille pour la rente. »

    Ce n’est ps la Tunisie qui a obtenu ce Nobel mais le quartet international qui œuvre pour la paix dans ce pays: Rendons a César ce qui appartient a César!
    Mais bravo aux tunisiens quand même !!

    lhadi
    9 octobre 2015 - 15 h 05 min

    Les apocryphes bretteurs à

    Les apocryphes bretteurs à mamelles et menteurs sans vergogne dans la mer agitée de la calomnie, de même que les insinuations malveillantes, les rafales furieuses de la rumeur sans conséquences, ne peuvent, évidemment, secouer, couler un système bien en place.

    La vertu d’un homme politique est de combattre le système politique algérien qui régente le pays avec des méthodes du dix-neuvième siècle alors que nous sommes à l’orée du troisième millénaire.

    Tout citoyen algérien, toute citoyenne algérienne qui, il ou elle, aspire à un destin nationale se doit d’épouser une idéologie politique pour mettre en pratique le programme adéquat qui engagera le pays dans la voie d’une transformation sociale profonde permettant l’essor national et fera du bonheur une idée neuve.

    

Cette vision politique ne peut naître que par l’intégration d’un triple héritage :

    

1/ Celui du libéralisme politique – protection de la liberté individuelle, tolérance, distinction entre société civile et Etat, place du marché, etc.

    

2/ Celui du républicanisme – recherche du « bien commun », rôle clé du civisme, complémentarité entre liberté et égalité.

    

3/ Et enfin, indissociable du mouvement ouvrier, celui du socialisme – exigence de dépasser du moins de réguler collectivement le capitalisme selon un idéal de justice.

Renouant avec la tradition socialiste et républicaine, cette voie vise à rendre effectives la citoyenneté et la solidarité, dans une relation critique aux principes du libéralisme économique.

    

À partir de cette vision naîtra le programme qui offrira la perspective claire et cohérente d’un changement profond, correspondant aux intérêts et aux aspirations des travailleurs, des démocrates, de l’ensemble du peuple algérien.



    Tout autre discours n’est qu’esprit superficiel ou tendancieux avec comme volonté souveraine d’enfumer le peuple et in fine pérenniser un système inamovible qui a permis à une oligarchie devenue riche sans travailler et cela au détriment de l’intérêt du peuple et de la nation.

    Fraternellement lhadi
    (lahdi24@yahoo.fr)


    Kahina
    9 octobre 2015 - 13 h 38 min

    La Tunisie a gagné le prix

    La Tunisie a gagné le prix NOBEL DE LA PAIX 2015, et nous on se chamaille pour la rente.

    Anonyme
    9 octobre 2015 - 12 h 44 min

    Le pouvoir voulait sonder la

    Le pouvoir voulait sonder la réaction du peuple si REBRAB serait emprisonné. Voilà la réalité.
    REBRAB ne fait pas l’affaire des Français et ses alliés.

    Anonyme
    9 octobre 2015 - 11 h 29 min

    le ballon de sonde, si ballon
    le ballon de sonde, si ballon de sonde il y a, est destine a estimer la reaction des algeriens au projet de destruction de l’economie du pays via l’ une de ses composantes cad les usines rabrab.bouchouareb doit saisir la justice s’il est arme pour, autrement il doit laisser les patriotes construire le pays.

Les commentaires sont fermés.