Le RCD dénonce «les cabales judiciaires» contre ses élus

Le RCD proteste ainsi contre «cette maffiosisation des pratiques politiques». D. R.

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) dénonce l’audition par la police de l’un de ses élus à l’APW de Béjaïa pour avoir élevé sa voix en pleine session. Cette formation politique de l’opposition proteste ainsi contre «cette maffiosisation des pratiques politiques et prend à témoin l’opinion publique sur les attaques et les cabales judiciaires contre ses élus». Dans un communiqué rendu public aujourd’hui mardi et signé par le bureau régional, le RCD affirme que Mouloud Deboub, élu RCD à l’APW de Béjaïa a été auditionné le dimanche 21 août 2016 par la police, suite à une plainte déposée par le wali de Béjaïa, Ouled Salah Zitouni. Cette plainte aurait été donc déposée, souligne le parti suite à une séance de travail de la session de l’APW les 22 et 23 mai dernier, lors de laquelle M. Deboub s’est élevé contre l’agression physique dont a été victime son camarade Rachid Saou, en pleins travaux de la commission des finances, le 3 mai, par un élu RND. «Manifestement instruit déjà avant l’ouverture des travaux, le président de l’APW a refusé de donner la parole à ce dernier.

Devant ce mépris affiché par le P/APW en présence du chef de l’exécutif, le chef du groupe RCD s’est saisi du micro pour dénoncer et condamner de telles dérives. Interdit de prendre la parole lors des travaux de l’Assemblée, Mouloud Deboub, président du bureau régional et élu à l’APW, et devant la dénégation de débattre sur la violence et la dérive autoritaire dont a été victime un élu dans l’exercice de ses fonctions, ne pouvait faire moins pour exprimer la réprobation des élus du RCD d’éluder cet incident grave de l’ordre du jour», a expliqué le bureau régional du parti, qui estime que «s’il fallait poursuivre tous les élus qui élèvent la voix ou qui protestent contre les desiderata de la majorité dans les assemblées élues du monde entier alors, la justice ne traiterait que de cela». Autrement dit, la protestation est le rôle même d’un élu, surtout qu’il est de l’opposition.

Le RCD accuse le président d’APW d’être de «mèche» avec le wali de Béjaïa qui a actionné la justice contre la partie plaignante. Pour ce parti, «le dépôt de plainte est une nouvelle preuve, mais ses promoteurs veulent faire diversion pour éluder le refus du débat dans la commission de finances et ainsi entériner leurs choix décidés en dehors de l’Assemblée». Il considère que le rapport de ladite commission est en effet le résultat de décisions personnelles du président de l’APW et de l’administration, l’agression contre Rachid Saou avait pour but de l’intimider afin de valider ce rapport. Depuis quand le président de l’APW est-il habilité à allouer des montants et encore plus à décider des chapitres d’affectations ?

Le RCD affirme qu’il ne peut s’inscrire dans «de telles pratiques qui déshonorent les élus d’une région dont le combat des citoyens a toujours mis en avant la réappropriation de la décision de gestion au profit des assemblées élues, longtemps confisquée par le parti unique». « Ce virage, fait de fonctionnarisation des élus de la majorité et de connivence avec l’administration et ses partis, est indigne des pères fondateurs du FFS», conclut ce parti de l’opposition. 

Sonia Baker

Comment (3)

    Erdt
    24 août 2016 - 0 h 03 min

    Pourquoi le ffs et le rcd ne
    Pourquoi le ffs et le rcd ne s’unissent pas pour prendre la majorité? Pourquoi les bejaouis votent FLN,RND..? Pourquoi saou n’a pas porté plainte pour agression? C bizarre tout ça. Après tout ce sue fait saadani le résident VIP à Neuilly je comprend pas qu’on puisse encore croire en ce parti FLN.




    0



    0
    anonyme
    23 août 2016 - 22 h 58 min

    sur le fond le rcd semble
    sur le fond le rcd semble dans son droit, mais alors pourquoi cet acharnement?




    0



    0
    Aldjazairi
    23 août 2016 - 14 h 34 min

    Ce n est que le debut de  » l
    Ce n est que le debut de  » l etat …….civil » de l inculte et neanmoins diplomé de sciences Po à l insu du plein gré de l Universite d Alger .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.