Les révélations de Ghozali sur les activités secrètes de l’Iran en Algérie

Iran Ghozali
Sid-Ahmed Ghozali, ancien chef de gouvernement. D. R.

Par Karim B. – Sid-Ahmed Ghozali a publié une tribune dans les colonnes du journal arabe Al-Charq Al-Awsat, paraissant à Londres, dans laquelle il revient sur les relations tumultueuses entre Alger et Téhéran. L’ancien chef du gouvernement a révélé les propos que lui a tenus l’ancien ministre des Affaires étrangères iranien Ali Akbar Velayati sur les raisons du soutien des Mollahs aux islamistes algériens, lui confirmant ainsi que la montée des mouvements religieux extrémistes de différentes obédiences était planifiée à partir de capitales étrangères.

«Vous avez permis aux salafistes saoudiens de répandre le wahhabisme dans votre pays, alors permettez-nous de propager le chiisme aussi !» a déclaré le chef de la diplomatie iranienne. Les services de sécurité algériens avaient, en effet, mis à nu une opération de prosélytisme financée et dirigée par l’ambassade d’Iran à l’époque, ce qui a poussé les autorités à renvoyer l’ambassadeur et à rompre les relations diplomatiques avec l’Iran.

Dans le même temps, l’Algérie demanda des explications à l’Arabie Saoudite accusée de soutenir financièrement et politiquement le parti extrémiste du FIS. Le roi Fahd Ibn Abdelaziz nia alors complètement toute relation entre son régime et le parti fanatique que dirigeaient Abassi Madani et Ali Benhadj, mais confirma à demi-mot que le FIS recevait effectivement de l’argent d’organisations saoudiennes et tenta de s’en laver les mains, bien qu’il soit évident que le régime des Al-Saoud exerce un contrôle total sur toutes les structures – officielles et non officielles – dans le royaume. Dans une récente interview au journal américain The Atlantic, le prince héritier Mohamed Ben Salmane a confirmé les propos du roi Fahd, en affirmant que «certaines personnalités saoudiennes avaient financé certains groupes», dont le FIS donc.

Sid-Ahmed Ghozali, qui soutient les Moudjahidine Khalq contre le régime des Mollahs «assassin de musulmans», a souligné que la décision de rompre les relations avec l’Iran avait été prise par le président Boudiaf et que son application a été rendue effective après sa mort. «L’Iran des Mollahs se prétend musulman mais il a tué plus de musulmans que n’importe quel autre pays durant notre ère, et il n’y a aucun doute qu’il n’existe aucune autre solution possible pour les pays arabes et musulmans que d’éradiquer ce cancer qui se présente comme le régime de la guidance du juriste», a affirmé l’ancien chef du gouvernement.

«Le régime au pouvoir en Iran s’érige en tuteur des pays arabes et musulmans et œuvre de toutes ses forces à s’ingérer de façon éhontée dans les affaires internes de ces pays auxquels il exporte son terrorisme et les guerres confessionnelles», a écrit Sid-Ahmed Ghozali, qui accuse l’Occident de «mener également une politique qui l’encourage à aller dans ce sens».

Le président du Comité de solidarité arabo-musulmane avec la résistance iranienne estime qu’«il est temps de soutenir le mouvement [des Moudjahidine Khalq] pour éliminer la source du terrorisme et construire un Iran pacifiste, ami et frère».

K. B.

Comment (65)

    Anonyme
    10 avril 2018 - 5 h 33 min

    Ghozali habite en France avec un train de vie bourgeois,quelques dizaines de milliers d’euro de la part de l’Israeli Saoudite (pour dénigrer l’Iran) sont les bienvenus!Ces sorties médiatiques de politiciens algériens à la retraite en disent long sur la moralité de notre classe politique.




    8



    0
    Tin-Hinane
    9 avril 2018 - 16 h 17 min

    Mais de quoi il nous parle Monsieur Ghozali, pourquoi il vient nous raconter ces histoires ? et ben l’Iran avait raison de lui poser la question, puisque lui et son gouvernement ont laissé l’arabie saoudite nous arroser de sallafistes du fis et du gia, je lui pose la question pourquoi laisser les salafistes assassins proliférer en Algérie et pas les chiites ? allez, Monsieur Ghosali ami de l’occident, il n’est plus temps de dénoncer qui que ce soit, c’est trop tard et aujourd’hui il s’avère que l’Iran est du côté du bien et l’Iran est un pays ami.




    7



    0
    zaineb
    8 avril 2018 - 5 h 16 min

    Pourquoi vie t il en France , je n ai jamais compris nos serviteur de la republic a dore se faire soigne et habite en France n aiment ils pas l Algerie . hypocrisie a grande échelle




    19



    0
      Amazighkan
      8 avril 2018 - 8 h 53 min

      Bonne question, peut être qu’en France il se sent plus chez lui qu’en Algérie. En tout les cas on a jamais vu un premier ministre français venir s’installer en Algérie.




      20



      0
        LOUCIF
        8 avril 2018 - 10 h 41 min

        @Amazighkan , on m’a appris en mathématique qu’il existe des théorèmes où ce qu’on appelle la réciproque n’est pas possible, la réciproque n’existe pas , la réciproque n’est pas vrai !




        9



        2
          Amazighkan
          8 avril 2018 - 14 h 15 min

          @Loucif, effectivement c’est par exemple le cas du TVI (Théorème des valeurs intermédiaires) quant à mon questionnement, c’est une affirmation qui n’a pas le statut d’un théorème. Bien à vous.




          8



          0
    L'EPERVIER.
    8 avril 2018 - 0 h 48 min

    Un harki , du systeme , c’est lui qui le declare. toute honte bue , il reapparait , le blaireau.




    13



    1
    NASSER NASRO
    8 avril 2018 - 0 h 36 min

    sunnisme et chiisme, les mots clés de cet article. Juste une contribution de ma part dont je m’oblige à aller jusqu’au bout de ma pensée, dont certains , peuvent me trouver prolixe, mais , je m’interdit de tenir des propos de commères ou malveillant et m’en tiendrai a soutenir par des faits probants repris à la source de la religion de Mohamed (qssl) en se basant sur la loi divine révélée et détaillée sur une base scientifique. Wa enzalnahhou mouffassalen bi 3lm . Si on rejette un dogme au profit d’un autre, cela sous entend que l’un est plus juste ou plus proche de la vérité que l’autre. et donc, si nous rejetons le chiisme au profit de la sunna, cela veut dire que nous considérons la sunna étant plus proche de la vérité divine que le shiisme. En combattant les chiites au profit des sunnites, avons nous combattu le mal pour le bien ? ou avons nous combattu le mal pour le mal? dans ce cas, sommes nous manipulés par l’un des deux dogmes ou par les deux.
    Dans ce cadre, je ne cite qu’un exemple parmi tant d’autres et choisi l’exemple de la salat étant l’un des principaux piliers dela religion des chiites et sunnites;. Les sunnites font 5 prières par jour, les shiites font trois prières par jour en regroupant les 2 prières du milieu et celles de fin de journées. Les coranistes ne font que trois prières matin soir et midi.
    La question , qui est dans le vrai ? parmi les trois pratiques différentes, que dit la loi divine révélée à Mohamed (qssl).
    le verset 114 de la sourate 11, (accompli la salat aux extrémités du jour proche de la nuit…………………), donc, là il est clair qu’il s’agisse de deux prieres; or dans la plupart des traductions, le mot zoulafen a été traduit à tord par ibn kathir (page 499) et repris par la plupart des coran, « proche de la nuit et quelques heures dans la nuit ». voilà l’erreur de traduction qui a induit les sunnites en erreur. le mot zoulafen , en arabe veut dire proche , pourquoi rajouter quelques heures dans la nuit. Rejeté par les coranistes.
    le verset 238 de la sourate 2, évoque la prière du Milieu. Mais la confirmation se trouve dans le verset 58 de la sourate 24 et observant bien ce verset et vous invite à le relire . « ………………que ce que vous possédez par serment vous demandent permission ainsi que ceux des votre qui n’ont pas atteint l’âge de la puberté, à trois moments,, …………..el fadjr; à midi et après salat el aicha………………. ‘salat el aicha c’est la salat du Maghreb et non pas celle qui vient après.
    Question pourquoi il n’a évoqué que 3 moments et non pas 5. N’est ce pas une confirmation de 3 au lieu de 5.
    Finalement c’est trois ou 5 par jour? Ou se situe le mal de faire 5 au lieu de 3. Le verset 103 de la sourate 4, nous confirme que la salat est prescrite à des moments précis de la journée, cela veut dire qu’en dehors de ces moments, si l’ordre ne vient pas de dieu mais provenant des humains à l’exception des nafilas. il faut se poser des questions et donc, obeissant nous à dieu ou à ceux qui font appel à la prière en dehors des temps prescrits ‘hors nafila). Si c’est le cas, sommes nous monotéistes ou mouchrikine. alors que le verset 36 de la sourate 17,  » ne suit pas ce dont tu n’as aucune connaissance, l’ouie, la vue et le cœur, tous cela fera l’objet de questions » , alors devrions suivre sans se poser de questions. et ou doit on trouver les réponses ? si ce n’est dans le livre pleinement explicite et détaillé, oui pleinement détaillé. Voilà une confirmation par le verset. 61 de la sourate 10 ‘………………….il n’y a rien de plus petit ou de plus grand que l’atome qui ne soit inscrit dans un livre clair. Même plus petit que l’atome se trouve dans le livre clair et explicite. Donc pourquoi aller chercher ailleurs. Boukhari, meslem, ahmed, ont ils des sources plus claires et plus détaillées.
    chiite ou sunnite, ils sont dans les deux cas dans l’erreur, alors qui suivre. ou est le bien sur lequel nous veillons en combattant le chiisme au profit du sunnisme? est ce religieux ou politique. Si c’est politique , pourquoi la manipulation de la religion. Si malgré cela, au mépris de Dieu et de ses fidèles, ils tirent profit de ce jeu. Et nous, sommes nous les moutons de panurge pour suivre sans se poser de question.
    Autre information que je juge importante, Le roi Salmane, vient d’ordonner aux imams d’arabie, de préparer une fetwa pour retarder la salat de la aicha qui est trop proche de la salat el maghrib. Cela à la demande des notables et commerçants, qui éprouvent des difficultés au respect des horaires de prière. Alors que dans d’autres contrées du monde ou la nuit est trop courte, ce temps est jugé trop long entre maghrib et aicha ) pour leur permettre de respecter leur obligations religieuses et d’aller se reposer. Je fais allusion aux pays ou la nuit ne dure que deux ou trois heures. et donc, des moments precis , est ce conformément à la loi divine ou des moments décidés à coup de fetwa et de fatawi.
    Alors trop long ou trop court? le temps qui sépare la salat de la aicha du maghreb, ou alors c’est une façon de préparer l’opinion pour revenir sur 3 prières progressivement. Si tel serait le cas, nos oulémas ont il été abusé par le sunnisme durant des siècles. Ou est la vérité. Qu’on ne me parle pas du hadith sur Isra et el miaarage . Observer l’ordre chronologique de la sourate ennadjm sourate n° 53 révélée en 614 ou 615 donc makiya et le hadith sur isra et maaradj qui a eu lieu en 621 ou 622 periode madiniya. en découvrant cela, vous découvrirez le mensonge de ce hadith.
    Le prophète (qssl) nous recommanda de ne suivre qu’un seul Hadith 7147 livre 42 de meslem et tome 1 page 145 de ahmed. Hadith authentique. La taqoulou wala tektouba ma aqoultou ila el qoraan. Qui peut démentir ce hadith confirmé par le verset 19 de la sourate 75 « touma alayna bayanouhou ».
    Chiisme ou sunnisme , lequel choisir entre les trois ? je dis bien trois. (troisième voie). La troisième voie, c’est le coran.
    Faire de la politique sans maitriser la religion dans les pays arabo ……… pas évident. Alors nos politiciens, sont ils manipulés? ou alors faut il etre LAIQUEdans ce cas, le coran est il laïque?
    C’est un autre débat.




    7



    9
    Anonyme
    7 avril 2018 - 23 h 47 min

    CE QUE L’ON NE FERAIT PAS POUR NOUS DIVISER DE NOS AMIS IRANIEN……




    19



    1
    hibeche
    7 avril 2018 - 22 h 50 min

    @Loucif
    J’avais lu « le truc » d’Anissa Boumediene sur l’Iran et elle m’a déçu. Pour Ghezali, sa 1ere salve sur l’Iran remonte à quelques années, quand il a coécrit avec Yves Bonnet l’ex n°1 de la DST ( ami de l’Algérie par ailleurs), une lettre dans un canard américain demandant au SG de l’ONU, Ban Ki Moon, de ne pas recevoir Mahmoud Ahmadinejad pour la conférence annuelle de l’ONU à New-York. Pour moi, ce monsieur que j’appréciais à un certain temps, ne représente plus rien.




    18



    0
      Tin-Hinane
      9 avril 2018 - 16 h 20 min

      Oui effectivement nous étions quelque uns à croire en lui jusqu’à ce qu’on se rende compte qu’il n’était qu’un traitre parmi d’autres à la solde de l’occident.




      3



      0
    samir
    7 avril 2018 - 22 h 47 min

    moi j’ai jamais vu un chiite se faire exploser tuant des innocents et égorger les gens comme des moutons, je dirait plutôt se sont vos amis du golf avec leurs doctrine wahabite funeste , qu’est plus est ce ne sont pas les chiites qui bombarde le yemen ,qui ont déstabiliser la libye , et qui commettent des attentats au sinai en egypte , les chiite ont aider la syrie a la demande du gouvernement syrien ,avec les russes , c pas l’iran qui a attaquer l’irak , c l’inverse ,embargo sur l’irak ces les pays du golf ,les bombardiers américains ,ont décoller des pistes de tes amis ,alors fait toi oublier tu fait partie d’un passé. funeste.




    24



    0
    Mazouzi
    7 avril 2018 - 21 h 42 min

    Voilà encore un autre raté de la politique et qui aspire à la magistrature suprême, jaloux et envieux, il ne rate aucune occasion de casser du Boutef.
    Qu’as-tu fais quand tu étais aux commandes à ton niveau…la dolce vita oui et, maintenant tu deviens le défenseur de l’Algérie comme par hasard…ô chaise suprême quand tu nous tiens!




    33



    1
    Nour
    7 avril 2018 - 21 h 13 min

    Oui Sir Ghozali, je suis parmi ceux qui sont vraiment etonnes et decus par votre prise de decision. Car s’il y a un pays a condamner pour les atrocites de la decennie rouge c’est bien l’Arabie Tayhoudite et de loin, alors combien vous payent les monarques du Golf pour epouser une position contraitre aux principes fondateus de la diplomatie algerienne ?!




    36



    1
    Anonyme
    7 avril 2018 - 20 h 20 min

    Quelle erreur!!!
    Soutenir des terroristes (financés par des états terroristes wahabites) contre d’autres terroristes moins méchants ( jusqu’à ce jour on n’a pas entendu qu’un chiite se fait exploser pour tuer des innocents, mais le contraire est évident : en Algérie on a les preuves que tout les massacres sont réalisés par des jihadistes wahabites soutenus par les états wahabites, et qui financent encore des Algériens pseudo démocrates (on a un exemple) pour se faire blanchir, et détourner les regards vers d’autres conflits qui ne nous concernent pas.
    l’Algérie n’est pas concerné par le conflit sunnites-chiites ou arabes-perses, nous sommes ni l’un ni l’autre. Nous sommes juste des berbères musulmans démocrates.




    24



    2
    awrassi
    7 avril 2018 - 19 h 19 min

    L’Iran n’attaque personne, ne tue personne. Quant au chiisme, il n’est pas monolithique; il se subdivise en plusieurs écoles. Il suffirait, si nous étions intelligents, que des savants sunnites et chiites s’assoient et discutent des raisons et des conséquences qui ont amené l’islam à de désagréger. je suis sûr que le différend pourrait être réglé …




    26



    1
      abdel
      8 avril 2018 - 11 h 43 min

      vous avez raison ,qu’ils se mettent tous,iraniens,saoudiens, autour d’une table pour disserter sur tous ces sujets qui vous semblent importants et surtout prioritaires,je dirais meme vitaux,pour le monde arabo-musulman,qu’ils prennent tout le temps nécéssaire,meme un siecle s’ils le veulent,mais d’ici là,et c’est sur, l’autre partie du monde ,aura colonisé mars,et peut etre plus!!




      6



      1
    Mazouzi
    7 avril 2018 - 18 h 22 min

    Mr. Ghozali, vous vous êtes gavé dans tout les sens du terme depuis l’indépendance à ce jour et, vous continuez à vous compromettre avec ces assassins du Golf qui vous rétribuent certainement grassement.
    Votre haine de Bouteflika connue de tous vous pousse à vous compromettre avec le diable s’il le fallait, car votre but ultime n’est pas l’Algérie mais le fauteuil d’El Mouradia afin d’assouvir un vieux démon qui vous ronge de l’intérieur…le Pouvoir.
    Profitez de vos moyens colossaux pour vivre dans l’opulence et laissez notre peuple tranquille.
    Pour votre gouverne, je n’ai jamais aimé Boutef et…je ne l’ai jamais detesté…a bon entendeur salut.




    23



    6
    Tuff
    7 avril 2018 - 18 h 17 min

    Mon beau père qui était dans le parti national juste après la révolution a vu cet hurluberlu de Ghozali se balader dans le 16ème arrondissement parisien en pantoufle au bas de son immeuble et devinez quoi ? en portant son caniche dans les bras ! (Ils ont eu une discussion et il était vraiment ennuyé d’avoir été reconnu)
    Cela ne paraît rien comme ça, mais il a perdu toute crédibilité pour moi ce jour là !




    21



    87
      Salamate
      7 avril 2018 - 20 h 58 min

      @Tuff , en quoi est-ce une honte ou un déshonneur ou une trahison de se balader avec un caniche sur les bras ???? Vous êtes d’un burlesque incroyable ! Vous avez une mentalité d’un individu que je n’ose pas qualifier ici sur AP.




      2



      18
    mouatène
    7 avril 2018 - 17 h 02 min

    ho Dieu le Tout Puissant !!! faites en sorte que tous ceux qui ont fait du mal à l’Algérie et à son Peuple, qu’ils terminent leurs vies sourds, aveugles et muets et sur des chaises roulantes. amine ya Rab el aalamine.




    24



    9
    Mouloud
    7 avril 2018 - 15 h 18 min

    Encore un mangeur de soupe à la solde de certains pays. Entre les lobbyistes qui font les porteurs d’eau soit des Saoudiens soit des Iraniens, ect,… les Algériens n’en peuvent plus. ! Travaillons sur notre Algériannité, nos racines, notre identité, notre histoire, nos traditions,…. le reste on s’en fout. Construisons notre pays sur une base de justice sociale, démocratique, tolérante, ouverte sur le monde, fraternelle, innovante, entreprenante, leader en misant sur nos jeunes (70%+) et les 50% qui sont les femmes. arrêtons d’être les lèches bottes des Saoudiens, des Iraniens et toutes les autres cliques. Notre destin géopolitique / géostratégique se limite d’abord à notre géographie, une fois notre écosystème maîtrisée, apaisée et en harmonie politique et économique, nous pourrons regarder ailleurs et sachons rester à équidistance des différents conflits qui nous intéressent ni de près ni de loin. a bon entendeur salut!!!




    43



    1
    RAIS
    7 avril 2018 - 15 h 06 min

    tu as touché combien de la part de wahabites ennemi de l’islam pour nous sortir cette C….?




    35



    1
    Vangelis
    7 avril 2018 - 15 h 00 min

    Les dégâts commis au nom du chiisme sont sans commune mesure avec ceux commis par le wahabisme. Il n’y a pas à en douter et les faits sont là pour le dire.

    L’Arabie, riche en apparence mais rétrograde dans ses mœurs, a manipulé les foules musulmanes un peu partout dans le monde. Elle ne s’était jamais attaqué à la culture occidentale qui lui permettait de vivre dans le luxe et la luxure. Mais elle lançait des fatwas pour interdire, en vertu de quoi, on se le demande, d’avoir une attitude supposée contraire à la religion à telle enseigne que même les accoutrements de certains dataient du moyen âge ou plus exactement de l’époque de l’Hégire avec le smartphone dans les mains. C’est dire toute la contradiction.

    L’ancien 1er ministre parle beaucoup et fait même des propositions qu’il n’a jamais été capable de tenir.

    Il faut reconnaître que, contrairement a ce que l’on tente de faire croire aux algériens, que la loi imposée de concorde civile et réconciliation selon laquelle elle a apaisé les tensions est une fumisterie sans nom.

    Il suffit de voir comment les personnes sont insultées dans la rue si leurs tenues n’est conforme à la charia pour s’en convaincre, outre la mainmise de certains intégristes qui font la loi et bombent le torse, intouchables par la grâce de fakhamatouhoum.

    Toutes les apparences ont été importées et imposées aux citoyens. Toute leur vie, y compris intime, a été chamboulée par des oui-dires de untel et un autre qui sont devenus des théologiens de pacotille mais se prenant au sérieux car « écoutés » par les citoyens qui sont contraints de s’abstenir de s’attirer les foudres des islamistes BCBG (Babouches-Camis-Barbe-Gandoura) qui n’ont que cela à faire, subventions à volonté, commerce informel partout et gavage de deniers publics suite à la précédente loi.

    Que le sieur Ghozali déteste le régime iranien, c’est son problème, mais dire qu’il est l’assassin du plus grand nombre de musulmans est un grossier mensonge pour plaire à ses maîtres.




    36



    0
    PREDATOR
    7 avril 2018 - 14 h 21 min

    Ya si Ghozali êtes vous mandaté par l’arabie yahoudite?
    le peuple algérien a plus d’affinité avec l’Iran qu’avec les monarchies du golfe
    Allez vendre vos sornettes ailleurs




    46



    4
    Abou Stroff
    7 avril 2018 - 14 h 02 min

    je pense que tous les patriotes algériens devraient comprendre, une bonne fois pour toutes, que la vermine islamiste, qu’elle soit sunnite, chiite ou tartempionnite est à la base, une vermine et doit être combattue en tant que telle.
    en effet, le régime des ayatollah et les régimes archaïques arabes , tous arborant le drapeau de la religion pour exister, sont, malgré les apparences, des alliés objectifs et subjectifs des puissances impérialistes et de l’entité sioniste (j’ai développé ici et à plusieurs reprises cette proposition).
    retenons simplement le fait que tous ces régimes archaïques (sunnites ou chiite) ont soutenu la vermine islamiste locale (rappelez vous les visites de « courtoisie » qu’effectuait le sieur belkhadem à l’ambassade d’iran dans les années 90) lorsque cette dernière a voulu instaurer sa dawla islamia en Algérie.
    moralité de l’histoire: nous sommes en présence d’une lutte à mort entre un monde ancien qui ne veut pas mourir et qui est représenté aussi bien par les « féodalités » sunnites que par la féodalité chiite où il n’y a ni citoyen, ni société civile mais uniquement des croyants et un monde nouveau qui ne parvient pas encore à naitre et où le citoyen en construction et la société civile (au sens de Gramsci) en devenir sont appelés à être les maîtres de leurs propres destinées.
    il est donc temps d’enlever nos oeillères et d’essayer de participer à l’histoire humaine qui se fait sans nous à cause de notre propension à pratiquer l’onanisme à outrance au lieu de « travailler » pour mériter le statut d’êtres humains




    33



    8
    Kahina-DZ
    7 avril 2018 - 13 h 57 min

    Pendant la decennie noire, les wahhabites et les chiites se faisaient la guerre sur notre territoire.

    Le combat des coqs continue en 2018…ce qui expliquerait la non fermeté de l’ÉTAT envers les barbus provenant de toutes sectes religieuses confondues.




    35



    2
    el mokrani
    7 avril 2018 - 13 h 35 min

    l’homme qui, du temps du Fis, disait fièrement qu’il préférait le port du papillon plutot que la cravate parce qu’elle le gênait, retrouve la parole dans un journal qui a mené une campagne vicieuse contre l’Algerie en publiant des rapports et articles erronés favorables aux groupes terroristes qui menaient la guerre au peuple algérien. Qu’il soit maudit a jamais.




    37



    0
      LOUCIF
      7 avril 2018 - 17 h 05 min

      Cher @el mokrani , finissez votre phrase SVP !

      Ghozali disait qu’il portait le nœud papillon pour ne pas être gêné lors de la prière contrairement à la cravate qui peut poser problème lors des génuflexions ! Et oui mon frère il faut être précis !




      40



      0
    Anonymeplus
    7 avril 2018 - 13 h 18 min

    Ce qui est déconcertant dans cet article, c’est qu’avec du recul les masques tombent, ils tombent tellement bas qu’on se dit que finalement l’Algérie n’a pas eu des hommes de valeurs pour la protéger.
    Je me rappelle des années où Sid Ahmed Ghozali etait chef du gouvernement et qu’un autre illuminé du nom de Belkhadem qui deviendra plus tard premier ministre de Bouteflika, allait pratiquement toutes les semaines à l’ambassade d’iran pour sans doute prendre ses ordres avec la complicité de tout l’appareil exécutif algérien, dont Ghozali était un des petit chef avec la marge de manoeuvre d’un escargot.
    Il me semble que tous les amis arabes de chadli nous ont poignardé dans le dos durant cette période, Saddam l’irakien avait tiré un missile sur l’avion transportant notre illustre MAE avec une vingtaine des meilleurs diplomates algériens, Kadhafi le fou avait promis une aide financière d’un milliard de dollars à l’Algérie pour faire face à la crise de 1986, l’avion transportant notre ministre des finances de l’époque est revenu vide, les libyens s’étaient alors foutu de la gueule de chadli. Que dire des zouaves ben ali et hassassin dos qui accueillaient à bras ouvert les terroristes qui tuaient en Algérie.
    Le Soudan, l’egypte et les pays du golfe accueillaient les leaders de la mouvance islamique et encourageaient et financaient leur sale besogne en Algérie.
    Seuls la Syrie, le Yémen et la Jordanie ont été plus ou moins neutres.
    Sachant tout cela, je me dis que le gouvernement algérien de l’époque à été d’une lâcheté et d’une traîtrise incomparable. L’avenir nous le dira mais je parie mon bras que des moins que rien ont vendu le pays aux criminels wahabites alors que d’autres voulaient faire de l’Algérie un satellite de l’Iran!!! les algériens au milieu de tout ce m… ont compté plus de 200 000 morts, sans doute l’addition laissée par les fous de Dieu dans leur terrain de jeu de prédilection parce qu’ici, des gens comme Ghozali, Belkhadem, Chadli leur ont donné les clés de la maison pour une bouché de pain, c’est comme si qu’on mettait un loup affamé dans une bergerie.




    42



    4
    Ouelechaab
    7 avril 2018 - 12 h 37 min

    On ne vous a pas entendu Mr l’ex PM quand le régime des années 1980 a livré la fonction de «Pr du CS» de l’université des sciences islamiques au salafiste egyptien El Ghazali, un des précurseurs de l’idéologie islamiste criminelle qui a enfanté la décennie de sang et de larmes avec 200 000 assassinés et 20 milliards de dollars de dégâts.
    On ne vous à pas entendu plus récemment réclamer une commition d’enquête internationale crédible lorsque des centaines de pèlerins Algériens sont morts attrocement écrasés en Arabie Yahoudite.
    C’est étonnant d’un responsable si informé que vous de soutenir ce Royaume des Tenebres, et de ne pas voir que :
    1 – Les intérêts de votre pays exigent de vous d’être à equidistance des intérêts de tout autre puissance étrangère.
    2 – Les intérêts stratégiques de votre pays exigent de vous, ancien responsable, plus que de tout autre citoyen, la persévérance continue dans la construction d’un État moderne, social et démocratique.
    3 – L’État moderne se construit par La séparation de la sphère publique, gouvernée par la Loi applicable envers tous, de la sphère privée qui contiendra les choix religieux et personnels de chacun.

    Moi qui a lu tout de vous et sur vous, vous considèrant avec beaucoup de respect, je suis très déçu de vous voir ainsi instrumentaliser par l’Arabie Yahoudite, dont les méfaits facilement verifiables par vous mêmes avant, pendant et depuis la décennie de sang et de larmes dépassent et de très loin ceux de l’Iran ou de tout autre pays étranger en Algérie.
    Dois-je considérer que définitivement il n’y plus de patriotes modernistes parmi les ex-portefaix mobilisés par les «decideurs» ?




    47



    3
    LOUCIF
    7 avril 2018 - 12 h 27 min

    Tout se tient finalement !!!

    Je me souviens qu’Algérie Patriotique avait relevé vers fin janvier 2018 dans une contribution de Karim B. la présence de Anissa, l’épouse du défunt président Houari Boumediene, à une exposition organisée par l’opposition iranienne dans la capitale française, Paris. Elle était présente et elle a même fait un discours virulent contre le pouvoir Iranien. Je m’étonnais à l’époque que dans la vidéo publiée toujours par AP sur ce discours de Anissa, on remarquait la présence de Ghozali parmi l’assistance ! Je me demandais pourquoi, bougre que je suis ! En fait çà ne doit être que lui qui a encouragé l’ex-épouse de Boumediène à participer à cette exposition « politique » organisée pour encourager le soutien contre le régime des Mollahs.
    Je me souviens aussi qu’à l’époque le Président Bouteflika lors de son message de félicitations à son homologue iranien, Hassan Rohani, à l’occasion du 39e anniversaire de la révolution islamique, s’est démarqué très clairement des propos tenus par la veuve de feu Houari Boumediene contre le régime des Mollahs.




    59



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.